Le président de la République Emmanuel Macron n'est pas épargné par ses proches collaborateurs. Certains lui reprochent notamment une communication contradictoire, notamment à la suite de son déplacement en Seine-Saint-Denis le mardi 7 avril.
Emmanuel Macron pas épargné par un fidèle : “Dire qu’on est en guerre et faire des selfies, c’est très curieux”

Décidément, Emmanuel Macron vit les semaines les plus longues de son mandat. Depuis l'annonce du confinement le 17 mars dernier, le chef de l'Etat n'est pas épargné par la critique. Nombreux sont ceux à lui reprocher sa gestion de la crise, mais également les couacs de communication du gouvernement, que ce soit sur la question des masques, mais également du déconfinement. Depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus, le président de la République, qui a récemment rencontré le professeur Raoult sur le sujet de la chloroquine, a laissé son Premier ministre Edouard Philippe agir en première ligne de front, avec le ministre de la Santé Olivier Véran et le Directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Cette hauteur prise par l'époux de Brigitte Macron, dont la prise de parole est attendue le 13 avril prochain, ne semble pas convaincre les Français. En coulisses, certains de ses proches ne l'épargnent pas, comme le rapporte Europe 1. "Si la vision, c'est dire qu'on est en guerre à la télévision un soir et faire des selfies en Seine-Saint-Denis un autre jour, c'est très curieux", a lâché un macroniste à nos confrères. Cette source fait notamment référence au déplacement effectué par le président de la République ce 7 avril à Pantin, à l'occasion duquel s'est formé un attroupement sur son passage, en totale contradiction avec les règles de distanciation physique et du confinement.

"On ne voit pas où il veut aller"

Selon des...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.