L'élection d'Aurore Bergé à la tête du futur groupe Renaissance et la candidature de Yaël Braun-Pivet pour présider l'Assemblée nationale fait envisager à certains députés de la majorité le départ imminent d'Elisabeth Borne.
Élisabeth Borne, une femme à Matignon : pourquoi Emmanuel Macron pourrait la virer sans scrupules

Une semaine après les élections législatives et les résultats mitigés obtenus par la majorité, les bruits de couloirs sont nombreux au sein de La République en Marche. Ce jeudi 23 juin, des cadres du parti ont fait part à Libération de leurs pronostics sur l’avenir d’Elisabeth Borne à Matignon. La Première ministre, qui a remis le 21 juin dernier sa démission à Emmanuel Macron, refusée dans la foulée par le Président, serait, selon certains, sur le point d’être évincée. L’arrivée d’Aurore Bergé à la présidence de Renaissance, ainsi que la candidature de Yaël Braun-Pivet pour tenir les rênes de l’Assemblée nationale pourraient augurer un changement de cap : « Une femme à l’Assemblée permet un homme à Matignon. Je n’y crois pas, mais peut-être que d’autres y croient », explique un Marcheur au quotidien.

En outre, la recherche d’alliances avec les oppositions initiée par Emmanuel Macron pourrait favoriser le départ d’Elisabeth Borne. Le choix de deux femmes à des postes stratégiques laisserait le champ libre au chef de l’Etat pour placer un homme à la tête du gouvernement : « Ça arrange le Château d’avoir deux femmes à la présidence du groupe et de l’Assemblée au cas où il faudrait faire sortir Borne du gouvernement », précise encore une source de Libération. Autre son de cloche du côté d’un conseiller ministériel, qui assure dans L’Express : « il est difficile pour Macron de remplacer Borne...

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !