Emmanuel Macron choisira-t-il de se séparer d'Edouard Philippe pour relancer son quinquennat après la crise ? La question agite la classe politique. En attendant son heure, le Premier ministre fait le bilan et pense à l'après.
Edouard Philippe "ne veut pas être chassé comme un malpropre" : comment il vit ces dernières semaines

Edouard Philippe est-il sur la sellette ? Dans les couloirs des ministères, les rumeurs vont bon train. Pour relancer son quinquennat après la crise et retrouver un nouveau souffle, Emmanuel Macron pourrait utiliser la carte du remaniement et évincer son Premier ministre. A Matignon, les oreilles d'Edouard Philippe sifflent sans discontinuer. Concentré à sa tâche, l'intéressé n'en oublie pas pour autant l'heure d'après, et prend conseils auprès des ténors politiques, à commencer par Nicolas Sarkozy, qu'il a récemment invité à déjeuner.

Dans les coulisses, différents noms pour remplacer Edouard Philippe se murmurent. Celui de Jean-Yves Le Drian apparaît parmi les favoris. Bruno Le Maire, qui n'a pas fait mystères de ses ambitions, est également au centre de toutes les conversations. Cette deuxième option pourrait être vécue comme un véritable affront par l'actuel locataire de Matignon. Une chose est certaine, "il ne veut pas être chassé comme un malpropre" souligne un ministre à nos confrères de l'Express.

"Tue-le, il sera candidat contre toi en 2022"

D'autant qu'Edouard Philippe n'a pas démérité. Le Premier ministre semble même sortir renforcé de cette crise, et son bilan est loin d'être mauvais, ce qui fait naître en lui une pointe d'autosatisfaction. "Il se dit qu'il est bien là et qu'il fait le job" précise un de ses proches. Et Jean-Pierre Raffarin de prêcher pour sa paroisse : "son profil sobre et sérieux n'est pas celui qui...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé