Alors que des rumeurs de mésentente entre Emmanuel Macron et Edouard Philippe se font de plus en plus nombreuses, la France s'apprête à amorcer son déconfinement. Du côté de l'exécutif, les deux mois de lutte contre le coronavirus ont aussi laissé des traces. Physiquement, le Premier ministre accuse le coup.
Edouard Philippe ébranlé physiquement, les confidences de ses proches

"Nous sommes en mesure de valider le déconfinement sur l'ensemble du territoire". Ce jeudi 7 mai, comme prévu, Edouard Philippe et plusieurs ministres ont pris la parole pour annoncer le plan de déconfinement qui commencera dès ce lundi 11 mai. Une prise de parole décisive pour le Premier ministre, au coeur de nombreuses rumeurs depuis plusieurs jours. Selon certains, Edouard Philippe serait même sur un siège éjectable. En cause ? Ses idées radicalement différentes de celles d'Emmanuel Macron, lui qui n'était notamment pas pour la réouverture des écoles. Ce fossé politique et ces âpres discussions rapportées par des proches, le chef du gouvernement les porte sur son visage. "Edouard a beaucoup donné... Même physiquement, cela se voit", juge un proche dans les colonnes du Monde. Et même s'il "a toujours eu en tête qu'il pouvait se faire virer du jour au lendemain", la pilule est difficile à avaler.

Après plusieurs mois de tensions et de crises - les Gilets jaunes d'abord, puis la réforme des retraites et enfin cette crise sanitaire -, Edouard Philippe serait éreinté. "Edouard est dans une lessiveuse", décrivait dans Le Monde un membre de l'exécutif. Et ces derniers mois fatigants, le Premier ministre en porte les stigmates sur son visage. La tache blanche sur sa barbe - qui lui a valu beaucoup de moquerie - continue de s'étendre au fil de ses prises de paroles. "Des moments de tensions que Philippe intériorise, au point d'en porter physiquement...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé