Il y a 3 ans, Emmanuel et Brigitte Macron s'apprêtaient à s'installer à l'Élysée. À l'arrivée du couple présidentiel, la rénovation du palais a alerté la Cour des comptes. En plus du budget conséquent, des vols ont été constatés.
Des vols à l’Elysée ? Brigitte et Emmanuel Macron surpris par une note

Phagocyté par la crise sanitaire, l’esprit n’est pas à la fête pour le troisième anniversaire d’Emmanuel Macron à l’Élysée. S’y déroulent plutôt des décisions délicates en rapport à la gestion de crise, au choix d’une date du second tour des municipales, sur les effets du confinement et sur la vie depuis le début du déconfinement. Autrefois bien festif, le président traîne désormais son anxiété entre les murs du palais. "Ce ne sera pas tous les jours facile, avait-il anticipé lors de son premier discours. La tâche sera rude." Elle aura été difficile dès l’ivresse de la victoire passée.

Dès les premiers jours à l’Élysée, le couple présidentiel a eu la surprise d’apprendre que l’on y avait commis des vols. En 2017, Le Figaro écrivait que la Cour des comptes notait la difficulté du Mobilier national à pister les meubles et objets mis à la disposition de la présidence. "Pas moins de 400 d'entre eux sont considérés comme ‘non vus’. Seulement 14 ont été retrouvés depuis le dernier contrôle. À noter, 362 objets et meubles ont été perdus de vue ‘de longue date’, c'est-à-dire entre 1950 et 2007".

La Cour s’inquiétait aussi que les crédits alloués à la rénovation du palais n’aient pas été intégralement dépensés. Le président a pris ces inquiétudes en compte : juste pour la salle des fêtes de l’Élysée, il a dépensé pas moins de 500 000 euros pour un changement radical qui avait fait...