L'Institut Curie a du flair. Depuis plusieurs années, il développe un projet permettant de détecter le cancer du sein de façon précoce grâce à l'odorat exceptionnel du chien. Son nom : KDOG.
Des chiens pour détecter le cancer du sein : le programme qui a toutou bon de l’Institut Curie

C’est un pari un peu fou qui, s’il voyait le jour, permettrait de sauver la vie de milliers de personnes. Depuis plusieurs années, l’Institut Curie, spécialiste de la recherche en cancérologie, développe un programme médical innovant, baptisé KDOG. Initié par Isabelle Fromantin, infirmière-chercheure, ce projet vise à détecter le cancer du sein à un stade précoce grâce à l’odorat exceptionnel du chien. Nos amis à poils possèdent ainsi 60 à 250 millions de cellules olfactives, contre seulement 10 millions chez l’homme. Une compétence hors du commun déjà utilisée dans la recherche de drogues ou d’armes. 

Le principe de KDOG est simple : après une douche sans savon, la femme dépose une lingette sur chaque sein durant une nuit entière. Le lendemain, elle envoie ses échantillons à un laboratoire. Ceux-ci sont ensuite reniflés et analysés par des chiens formés à la détection. L’intérêt de cette méthode ? Elle est peu coûteuse, non invasive et est ouverte à ceux qui, par exemple, ne souhaitent pas se soumettre à la mammographie ou n’y ont pas accès.