Nommé directeur de cabinet du Premier ministre le 6 juillet dernier, Nicolas Revel a une influence, et pas seulement à Matignon. Comme le précise Le Point ce jeudi 30 juillet, c'est lui qui avait soufflé le nom d'Agnès Buzyn pour le ministère de la Santé, avant de déchanter lorsque celle-ci est devenue tête de liste LREM aux Européennes..
« Des caprices d’enfant gâtée » : Agnès Buzyn s’est mis à dos son mentor

Agnès Buzyn s'est retrouvée dans l’œil du cyclone. Si les critiques ont fusé de toutes parts lorsqu'elle a décidé de se lancer dans la course aux municipales, en tant que tête de liste LREM, elle a également causé du tort à certains bien avant cet épisode. Pendant trois ans, Agnès Buzyn a occupé le poste de ministre de la Santé. Un poste qu'elle a finalement abandonné en février 2020, au moment où elle a dû remplacer Benjamin Griveaux pour la campagne des élections municipales à Paris. Si elle a succédé à Roselyne Bachelot ou Marisol Touraine au ministère de la Santé, c'est avant tout grâce à Nicolas Revel, qui aurait soufflé son nom à Emmanuel Macron.

Nommé directeur de cabinet du Premier ministre lors du remaniement du 6 juillet 2020, celui qui a été secrétaire général adjoint de l’Élysée de 2012 à 2014 connaît bien l'actuel président de la République, à qui il n'hésite d'ailleurs pas à livrer ses "conseils et idées", comme l'a rapporté Le Point dans son nouveau numéro, en kiosque ce jeudi 30 juillet. S'il a misé sur Agnès Buzyn au départ, Nicolas Revel aurait finalement déchanté "lorsqu'elle a caressé l'idée de devenir tête de liste LREM aux européennes, en plein pilotage de la loi santé", ont précisé nos confrères. Il n'aurait en effet pas supporté ses "caprices d'enfant gâtée". "On est là pour servir la République", aurait-il martelé en petit comité.

Nicolas Revel dit ce qu'il pense, "y compris...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !