Joséphine Baker deviendra la première femme noire à rejoindre les "Grandes Femmes" qui reposent au Panthéon, ce mardi 30 novembre. Victime de racisme jusqu'à la fin de sa vie, celle que l'on surnommait la "Vénus noire" a mené un combat acharné contre la discrimination raciale, une engagement salué par une star internationale.
"Crève sale négresse" : Joséphine Baker bafouée… Cette star internationale lui a rendu hommage

En 1975, Joséphine Baker, 68 ans, prépare un nouveau show pour la scène du théâtre Bobino à Paris. Après les répétitions, comme le raconte Emmanuel Bonini dans son livre La Véritable Joséphine Baker (Pygmalion), l’artiste regagne sa loge. Sur sa coiffeuse, ce message : "Crève sale négresse". Des mots qui consternent la "Vénus noire" : "Dire qu'après tout ce que j'ai fait depuis 50 ans, il y a encore quelqu'un pour écrire cela... c'est triste", soupire-t-elle. Star du music-hall, actrice, résistante, Joséphine Baker était aussi une militante antiraciste.

De son premier spectacle en 1925, née la légende "Baker". Dans un décor de jungle, ceinture de bananes sur ses hanches, Joséphine Baker, nue, enflamme le théâtre des Champs-Élysées. La meneuse de revue a bâti sa carrière sur sa couleur de peau, tout en transcendant, au fil des années, les clichés coloniaux. Au siècle suivant, la star américaine Beyoncé rendra hommage à la première icône noire, en enfilant à son tour une jupe de bananes, lors d'un concert en 2006. Par ses engagements contre la discrimination raciale, Joséphine Baker a marqué l'Histoire.

Freda Josephine McDonald, de son vrai nom, grandit à Saint-Louis, dans le Missouri, dans une société ségrégationniste où elle vit un véritable enfer. Devenue française en 1937, Joséphine Baker n'a jamais oublié les États-Unis. En 1951, après des années d'absence, elle débute une tournée à travers le pays. Première...

Besoin de faire le point sur votre suite de carrière ? Ou de créer votre entreprise ? Découvrez notre formation prise en charge à 100% par l'état >