Ce mercredi 19 février sur les ondes de France Inter, Christophe Castaner a déballé la vie privée de son ex-camarade du Parti socialiste, Olivier Faure. Si le ministre de l'Intérieur a regretté d'avoir pu "blesser" le chef de file du PS puis lui a présenté ses excuses, c'est visiblement trop tard..
Christophe Castaner "regrette" son déballage sur la vie privée d'Olivier Faure… mais le mal est fait

Pour Olivier Faure, ce n'est pas "une affaire personnelle" mais une "affaire de principe". Ce jeudi 20 février, le patron du Parti socialiste a réagi sur France 2 aux propos tenus la veille par Christophe Castaner. Sur les ondes de France Inter, le ministre de l'Intérieur a été invité à commenter l'abandon dans la course aux municipales de Benjamin Griveaux après que des vidéos intimes qui lui sont attribuées, non authentifiées et qu'il n'a publiquement ni confirmé ni démenti, ont été publiées. Pour ce faire, il a évoqué la vie privée de son ami depuis des dizaines d'années : "Les politiques doivent rester des femmes et des hommes sinon ils se coupent de la réalité. J'ai été surpris d'entendre à votre micro Olivier Faure, que je connais bien et que j'ai accompagné dans ses divorces et ses séparations. J'ai été étonné de ses leçons de morale". Quelques heures plus tard, Olivier Faure avait regretté que la "ligne rouge a été franchie" face aux journalistes, assurant que "le fait qu'un ministre de l'Intérieur cherche à intimider l'un des dirigeants de l'opposition (...) est une atteinte au fondement de la démocratie".

Face à la polémique, Christophe Castaner a pris la parole dans la soirée auprès de l'AFP. "Si mes propos l'ont blessé, je les regrette. Il n'y avait aucune menace", assurait-il. Sur Twitter, il avait également présenté ses excuses. "Il n’y avait ni menace ni attaque personnelle dans mon propos", écrivait-il avant...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.