Confinée dans sa propriété de banlieue parisienne durant la crise sanitaire qui frappe actuellement la France et le reste du monde, Catherine Lara, "hypocondriaque", décrit les mesures qu'elle met en place pour se protéger le mieux possible face au virus.
Catherine Lara "hypocondriaque" : ce geste radical pour ne pas attraper le coronavirus

"Le confinement, je le respecte à fond et je ne rigole pas avec ça." Catherine Lara annonce la couleur d'entrée, au cours de l'entretien qu'elle livre en ce 15 avril au journal le Parisien. La septuagénaire prend très au sérieux l'actuelle épidémie de Covid-19. Contrainte d'envisager le report ou la déprogrammation de sa prochaine tournée, elle passe les semaines de confinement dans sa maison des Yvelines, au côté de sa compagne, Samantha. Une période qu'elle vit pourtant mal. "Je suis une hypocondriaque, une vraie!, admet-elle. J'ai la trouille d'attraper quelque chose". Afin de mettre toutes les chances de son côté et de réduire au maximum les risques d'exposition au virus, l'artiste a mis en place quelques mesures de sécurité.

Catherine Lara se fait par exemple livrer son pain à domicile. Ce qui lui évite de se déplacer dans la boulangerie la plus proche. Elle va cependant encore plus loin plus qu'elle révèle tremper dans l'eau de javel le moindre élément arrivant chez elle. A ses yeux, le risque qu'un objet ait été contaminé par "ce foutu virus extrêmement contagieux" est trop élevé pour le prendre à la légère. Heureusement pour elle, la violoniste n'a pas besoin de croiser des badauds lors de ses promenades journalières: elle dispose d'un terrain de 4000 mètres carrés autour de sa maison. Entre la musique, le jardinage et la cuisine, elle concède être bien occupée. "Nos journées sont denses, le temps est court". La musicienne...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >