Face au deuil et à la dépression, sommes-nous tous égaux ? Pas forcément, selon Bruno Solo. Sur Europe 1, le comédien a confié que pouvoir jouer sur scène dans la peau d'un autre au moment de la mort de son père lui a permis d'affronter ce moment de douleur avec plus de douceur. Un luxe réservé aux artistes ?
Bruno Solo “en dépression” après la mort de son père : ses touchantes confidences

Perdre l’un de ses parents, cela fait mal, mais perdre les deux, c’est encore plus douloureux. Ces deux dernières années, si Bruno Solo a continué à faire rire sur scène, il avait en privé toutes les raisons de s’effondrer, mais d’une certaine façon son métier l’a sauvé. Bruno Solo a d’abord perdu sa mère, puis son père. Comme beaucoup d’artistes, à l’image de Céline Dion qui a décidé de ne pas annuler son concert le jour de la mort de sa mère, Thérèse, le comédien a décidé, lui aussi, de continuer à monter sur scène. Et il a fait le bon choix. Le jeu et l’amour du public lui ont permis de traverser cette terrible épreuve avec plus de sérénité.

« Quand j’ai perdu mon papa, j’étais sur scène, et le fait de pouvoir jouer un autre chaque soir m’aidait à traverser ce moment. Je ne dis pas que quand le rideau se baissait je ne m’effondrais pas, mais savoir que je pouvais être aidé par le fait d’être un autre, de pouvoir exprimer ma douleur, eh bien c’est merveilleux », a-t-il expliqué ce vendredi 31 janvier au micro de Philippe Vandel sur Europe 1. C’est en écoutant dans l’émission Culture médias les chansons du nouvel album de la chanteuse Ayo qui a fait une longue dépression que Bruno Solo – l’acteur a promis d’acheter le disque – est revenu sur son cas personnel. Il a décelé une pointe de bonheur dans son malheur.

« Traverser une dépression, c’est terrible. La chance qu’on a, c’est...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >