Si elle prenait un malin plaisir à rabaisser son mari dans les médias, Bernadette Chirac aimait surtout enchaîner les soirées mondaines ou les représentations en faveur des oeuvres caritatives qu'elle défend. Une manière de tenir Jacques Chirac loin d'elle.
Bernadette Chirac : comment elle fuyait son mari en courant les dîners en ville

Bernadette Chirac n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Et encore moins quand il s'agit de Jacques Chirac, son époux de 1956 jusqu'à la mort de l'ancien chef d'Etat en septembre. Comme l'explique l'écrivain Robert Schneider dans l'ouvrage Premières Dames (Ed. Perrin), si la présidente de la Fondation Claude Pompidou s'est toujours montrée dévouée à l'égard de son mari, elle n'hésitait pas à se tenir loin de lui et de son domicile quand elle en avait l'occasion. C'est pourquoi Bernadette Chirac enchaînait les dîners en ville, les soirées mondaines ou les représentations en faveur des œuvres caritatives qu'elle défendait. Tout un programme !

En janvier 2011, sur le plateau de "Salut les Terriens", quand Thierry Ardisson lui demande pourquoi l'ancien président de la République ne l'accompagne pas lors de ses différents rendez-vous, Bernadette Chirac répond avec franchise : "Il n'est pas invité. Ce n'est pas dans sa mentalité, il n'est pas drôle, vous savez". Sans oublier son autre traditionnelle réponse : "Il garde le chien." Visiblement, le proverbe "Je t'aime, moi non plus" pourrait parfaitement résumer la relation du couple Chirac.

Au micro d'Europe 1, en janvier 2014, la présidente de la Fondation Pièces Jaunes prenait un malin plaisir à rabaisser l'homme avec qui elle a eu deux filles, prénommées Laurence et Claude. "Le vieillesse est un naufrage", disait-elle à propos de Jacques Girac. Sans oublier que l'ancienne...