Près de quatre mois après avoir renoncé à sa candidature à la Mairie de Paris, Benjamin Griveaux a hérité d'une toute nouvelle mission. Mais l'acronyme de celle-ci ne risque pas de l'aider à faire oublier la publication de vidéos intimes. Sur le plateau des Grandes Gueules ce vendredi 12 juin d'ailleurs, l'équipe a eu du mal à réfréner un fou rire.
Benjamin Griveaux : son nouveau poste fait mourir de rire un célèbre journaliste

Benjamin Griveaux a décidément du mal à faire oublier la publication de vidéos intimes. Depuis le mois de février dernier et la mise en ligne d'images à caractère sexuel par Piotr Pavlenski, l'ex-porte parole du gouvernement a pourtant tout fait pour disparaître des radars. Notamment en renonçant à sa candidature à la Mairie de Paris, laissant sa place à Agnès Buzyn. Mais alors qu'une toute nouvelle mission lui a été confiée, Benjamin Griveaux fait à nouveau l'objet de railleries. De retour dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale il y a quelques jours, le député a ainsi été accueilli par des blagues salaces dont il se serait bien passé. La raison ? Il va intégrer les rangs de la BITD, pour "base industrielle et technologique de défense", comme le rapportait l'Opinion. Et si sa mission - il se focalisera sur "la place des industries de défense dans le plan de relance post-Covid" - est on ne peut plus sérieuse, sa nomination prête à sourire.

Sur le plateau des Grandes Gueules ce vendredi 12 juin par exemple, l'équipe a eu beaucoup de mal à réfréner un fou rire à l'évocation de l'acronyme de la nouvelle mission de Benjamin Griveaux, même si nos confrères ont précisé qu'elle se prononçait "B-I-T-D" et non "BITDE". Notamment Olivier Truchot, en revenant sur "l'intitulé quelque peu indélicat par rapport aux mésaventures de l'ancien candidat à la Mairie de Paris". Comme lui, pris d'un fou rire incontrôlable, plusieurs personnes ont...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !