En février, le candidat de la majorité à la mairie de Paris Benjamin Griveaux annonçait son retrait de la campagne suite à la publication sur internet de vidéos à caractère pornographique. Pour son retour à l'Assemblée Nationale ce mercredi 3 juin, le site de L'Opinion nous raconte que le député parisien a été accueilli par quelques allusions à ce sujet.
Benjamin Griveaux accueilli par des blagues grivoises à l’Assemblée après l’affaire des vidéos

Comment pouvait-il en être autrement ? Alors que Benjamin Griveaux et ses fameuses vidéos à caractère pornographique diffusées sur internet ont fait les choux gras du Tout-Paris voilà quatre mois (au point que le candidat LREM à la mairie de Paris avait décidé de se retirer de la campagne mi-février, au profit d'Agnès Buzyn), le député de la cinquième circonscription de la capitale était de retour à l'Assemblée Nationale ce mercredi 3 juin, après plus de trois mois et demie durant lesquels il aura été des plus discret.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ses petits camarades au sein de l'hémicycle n'ont pas la mémoire courte et l'ont accueilli à coup de blagues grivoises sur le sujet, comme le confie le site de L'Opinion ce mardi 9 juin. Il faut avouer que les autres députés étaient pour le moins curieux de le retrouver, lui qui n'était pas réapparu en séance publique depuis le 14 février, date de son renoncement à la candidature à la mairie de Paris.

"S'il n'a rien à nous montrer..."

Arrivé en toute discrétion au Palais Bourbon, l'ancienne tête de liste de La République en Marche dans la capitale n'est évidemment pas passé inaperçu parmi ses pairs, dont les chuchotements tout au long de son arrivée n'ont eu de cesse de se développer jusque dans l'hémicycle, où des "Tiens, y’a Griveaux qui est là !" ont fusé dans les travées. Fabien De Filippo, jeune député LR de Moselle, qui n'est pas le dernier quand il est...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !