Bien avant son fils, le roi Felipe VI, la reine Sofia d'Espagne avait, elle aussi, fait une croix sur son héritage familial.
Avant le roi Felipe, pourquoi sa mère, Sofia, avait elle aussi renoncé à son héritage familial

Dimanche 15 mars, le roi Felipe VI d'Espagne a annoncé qu'il renonçait à l'héritage de son père, le roi émérite Juan Carlos. Il faut dire que cet héritage contient notamment 100 millions de dollars reçus, en 2008, du roi d'Arabie saoudite Abdallah et placés sur le compte en Suisse d'une fondation panaméenne dont Felipe VI serait bénéficiaire, selon les révélations du Daily Telegraph. L'actuel roi d'Espagne a donc décidé de refuser tout héritage venant de son père qu'il prive, par la même occasion, de dotation publique.

Et ce n'est pas la première fois qu'un membre de la famille royale espagnole refuse un héritage. En effet, la reine Sofia, la mère de Felipe VI, avait, elle aussi, été confrontée à une telle situation. En 1994, le roi Constantin et la princesse Irène de Grèce, frère et sœur de Sofia et fils et fille du roi Paul 1er et de la reine Federika, décident d'assigner la République de Grèce en justice. Quelques mois plus tôt, le Premier...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !