Le 17 février dernier, Apolline de Malherbe avait reçu Juan Branco dans l'émission Bourdin Direct sur BFM TV. Un entretien pour lequel elle vient d'être épinglée par le Conseil de déontologie journalistique. Il lui est en effet reproché d'avoir manqué d'impartialité.
Apolline de Malherbe : son interview de Juan Branco épinglée par le Conseil de déontologie journalistique

L’affaire est encore dans tous les esprits. Le 13 février dernier, à quelques jours des élections municipales auxquelles il était candidat, Benjamin Griveaux voyait une vidéo intime de lui publiée sur la Toile. Cette dernière montrait l’ancien porte-parole du gouvernement en train de se masturber. Un extrait qu’il aurait envoyé à Alexandra de Taddeo, une étudiante de 29 ans avec qui il aurait vécu une courte relation virtuelle. C’est dans ce contexte qu’Apolline de Malherbe avait reçu Juan Branco sur le plateau de BFM TV, quatre jours plus tard. Proche ami de Piotr Pavlenski – l’homme qui a revendiqué la publication desdites vidéos -, l’avocat était venu expliquer son rôle dans cette affaire qui a défrayé la chronique. Peu convaincue par son interlocuteur, la journaliste avait alors coupé court à leur entretient en suggérant qu’il était un manipulateur, sans même lui laisser le temps de répondre. Ni une ni deux, son invité avait donc saisi CSA afin de dénoncer une "forme d’accusation."

Apolline de Malherbe a-t-elle manqué d'impartialité ?

Finalement, c’est une autre instance qui tapé du poing sur la table. Il s’agit du Conseil...