En 2011, Giulia Salvatori, fille d'Annie Girardot, racontait pour la première fois le combat que sa mère avait mené contre le maladie d'Alzheimer. Elle l'avait épaulée pendant toute cette lutte. Près de neuf ans après la mort de la comédienne, survenue en février 2011, Paris Match a exhumé ce poignant témoignage le jeudi 9 janvier dernier.
Annie Girardot s'est battue jusqu'au bout contre Alzheimer : les touchantes confidences de sa fille

Impertinente et brillante, Annie Girardot a suscité la plus grande émotion le 28 février 2011. C'est alors que la comédienne, âgée de 79 ans, avait rendu son dernier souffle. L'actrice avait succombé à l'hôpital Lariboisière, à Paris, suite à un long combat avec la maladie d'Alzheimer. Dans cette lutte, qui avait commencé au début des années 2000, Annie Girardot était accompagnée de sa petite-fille, Lola Vogel, et de sa fille, Giulia Salvatori (fruit de son amour avec le comédien italien Renato Salvatori). Peu de temps après la disparition de l'immense actrice, Giulia Salvatori s'était confiée sur ce combat dans les colonnes de Paris Match.

Le jeudi 9 janvier dernier, nos confrères ont exhumé cet entretien pour le numéro hors-série baptisé "Les secrets de la mémoire". D'après Giulia Salvatori, la grande amie de Muriel Robin a fait preuve d'une grande combativité durant sa lutte avec la maladie, déterminée à ne pas laisser son Alzheimer lui faire obstacle. "Elle ­serait morte de ne pas travailler. D’ailleurs, elle est en partie morte de n’avoir pas retravaillé", a ainsi confié sa fille. Avant de développer : "elle a continué à jouer. Elle le souhaitait, ardemment. Elle ne voulait même que cela, et nous avons tout fait pour". Et ce, "même si elle avait fini par ne plus se rendre compte ni de qui elle était ni de ce qu’elle faisait".

Seul les metteurs en scène étaient dans la confidence. Giulia Salvatori reconnaît toutefois...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !