Pour la re-sortie de son Ame fifty-fifties, Alain Souchon s'accorde une courte introspection dans Paris Match. L'occasion pour l'artiste de passer aux aveux concernant sa paternité contrariée. Oui il aime ses fils, mais oui, il n'a pas été beaucoup là pour eux.

Charles (alias Ours) et Pierre sont les prénoms des deux fils d’Alain Souchon. Interrogé dans le numéro de Paris Match sorti ce jeudi 3 décembre 2020 à l’occasion de la réédition de son Ame Fifty-fifties en version acoustique, Alain Souchon a fait un point famille concernant sa descendance. « Ours se débrouille très bien, souligne l’artiste au cool inimitable. Pierre ne veut pas être chanteur, il fait ses titres dans son coin, pour les uns, pour les autres. Mais surtout, ils sont heureux. » Un équilibre familial malgré l’absence quasi-permanente du papa toujours entre deux tournées ou enregistrements. « Le rôle du père, je ne l’ai pas bien fait, avoue Alain Souchon. Je n’étais jamais là, j’étais sur les routes, je ne pensais qu’à moi, mes chansons, mon travail… » Heureusement qu’il a fini par mettre ses aspirations d’acteur de côtés, ses deux fils ne l’auraient jamais connu sinon… « Les metteurs en scène que j’ai rencontrés étaient des gens formidables, raconte le chanteur. J’aimais la connivence avec eux, avec les actrices. Mais "dis ça", "aie l’air sincère", "pleure"… Ça me faisait chier. »

Alain Souchon va...

Participez à notre grand jeu de l'été Hedony et tentez de gagner jusqu'à 100 000 € de lots ! Cliquez ici pour participer >