Ce 30 juin Agnès Buzyn devra répondre à la commission d'enquête parlementaire chargée de s'intéresser à la gestion de la crise sanitaire. Comme le rapporte le monde, beaucoup voit ce moment comme la conclusion de la dégringolade de l'ancienne ministre de la santé.
Agnès Buzyn, « une Simone Veil désenchantée qui s’est fanée en 3 mois »

La fin d'un feuilleton politique aux airs de drame ? Ce 30 juin, Agnès Buzyn sera auditionnée par la commission d'enquête parlementaire chargée de s'intéresser à la gestion de la crise sanitaire, nous rapporte Le Monde ce même jour. L'occasion pour l'ancienne ministre de la santé d'enfin livrer sa version officielle de l'histoire. "On va avoir un moment de vérité", explique David Habib (PS), député des Pyrénées-Atlantiques, au quotidien. "Elle nous expliquera enfin ce qui s’est passé pendant les mois de janvier et février. Pourquoi après les premiers “warnings” de décembre et de début janvier, l’exécutif n’a pas bougé ? Qu’est-ce qui s’est passé pour qu’il y ait une léthargie pareille ?" La conclusion d'une dégringolade politique ?

"Ça va être dur pour elle. Cette femme a vécu une tragédie. C’est une sorte de Simone Veil désenchantée qui s’est fanée en trois mois. C’est triste", confie un député anonyme au journal. D'autant que l'audition n'arrive que quarante-huit heures après sa défaite cuisante à l'élection municipale parisienne : elle n'a même pas obtenu le nombre de voix suffisant pour se faire élire au Conseil de Paris. Un véritable échec.

Agnès Buzyn face à ses déclarations

Le moment ne sera surement pas une partie de plaisir pour l'ancienne figure de la Macronie et si elle s'est préparée méticuleusement, elle devra répondre face aux faits... et à ses propres déclarations ! Le 17 mars dernier,...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !