D'après Le Point, un policier serait entendu par les enquêteurs qui le soupçonnent d'avoir donné à un photographe les indications sur le lieu de l'interpellation de Piotr Pavlenski.
Affaire Griveaux : pourquoi un policier est actuellement en garde à vue ?

Nouveau rebondissement dans l’affaire Griveaux. D’après nos confrères du Point, un policier serait actuellement en garde à vue, soupçonné d’avoir donné des informations à un photographe au sujet du lieu où Piotr Pavlenski, l’artiste russe qui avait mis en ligne les vidéos intimes du candidat LREM à la mairie de Paris le faisant alors abandonner la campagne pour les municipales, allait être interpellé. 

Début mars, une enquête préliminaire pour violation du secret professionnel, recel de violation du secret professionnel et diffusion non autorisée d'images d'une personne entravée avait été ouverte. Ce mardi 30 juin, le policier en question, en fonction à la brigade anticriminalité (BAC) du 16e arrondissement, aurait été placé en garde à vue et une perquisition aurait eu lieu à son domicile. 

Un cliché choc de l’arrestation 

Pour rappel, le cliché de l’interpellation de Piotr Pavlenski avait fait la une du magazine Paris Match le 19 février 2020. Sur cette photo on pouvait voir Alexandra de Taddeo, la compagne de l’activité russe, marcher, le regard au loin tandis que son compagnon est menotté, au sol. Une couverture qui va à l’encontre de l’article 35 ter de la loi sur la liberté de la presse, interdisant aux photographes et journalistes de représenter une personne entravée, sous peine d'être condamnés à 15 000 euros d'amende, comme le rappellent nos confrères du Point dans leur article. Le site internet du...