Lors d’une vente en viager, l’acheteur verse généralement un bouquet, à savoir une somme d’argent comptant, et une rente mensuelle. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le calcul du montant de ces sommes est réglementé. Découvrez tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Calculer le bouquet

Au moment de signer le contrat de vente en viager, un bouquet est généralement remis au vendeur (aussi appelé crédirentier). Il s'agit d'une somme d'argent comptant versée immédiatement. Bien qu'il ne soit pas obligatoire, le bouquet est souvent versé au crédirentier, notamment si celui-ci est âgé. Son montant ne dépasse pas 40 % de la valeur du bien immobilier en règle générale. Raison pour laquelle il est important de réaliser une estimation immobilière juste. La somme versée sera alors déduite du prix de vente afin de déterminer le montant de la rente mensuelle.

Calculer la rente

Publicité
Le calcul de la rente viagère se fait principalement en fonction du barème de mortalité établi par l'INSEE. Si le crédirentier décède avant l'espérance de vie moyenne définie par l'INSEE, l'acheteur n'aura pas à payer l'intégralité du prix de vente. Dans le cas contraire, il devra payer plus que la valeur du bien. Plusieurs éléments devront donc être pris en compte pour déterminer le montant de la rente lors de la vente en viager : l'espérance de vie, l'âge du vendeur au moment de la transaction, la valeur du bien et son taux de rendement. À noter que dans le cas d'un viager libre, la rente est généralement plus élevée car aucun abattement d'occupation n'est appliqué.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet