La demande repart, les prix remontent et la fiscalité locale va flamber : c’est le bon moment pour vendre votre résidence secondaire.

Après une longue période de diète, le marché des résidences secondaires repart à la hausse un peu partout en France et la saison est favorable aux cessions : si un acheteur a intérêt à visiter un bien en hiver – les défauts ressortent mieux – les vendeurs eux tirent parti de l’effet soleil. C’est donc au printemps que les mises en vente sont les plus nombreuses.

A lire aussi : 25m2 à Paris, un appartement à Miami. Ce que vous pouvez acheter pour 200 000 €

Ceux qui ont l’intention de céder leur résidence secondaire parce que les enfants ont grandi ou que le trajet en voiture devient fastidieux profitent d’un alignement des astres favorable. Il ne durera pas. Pour compenser la perte de revenus occasionnée par l’extinction progressive de la taxe d’habitation, communes, départements et région alourdiront l’imposition sur le foncier bâti. Selon un sondage Opinion Way réalisé en 2017, le niveau de la taxe foncière et la taxe d’habitation sont des freins majeurs à l’achat d’une résidence secondaire pour 59% des français. Il est donc préférable de vendre avant qu’un nouveau train de hausses accentue cette défiance.

Une fiscalité onéreuse

Autre raison de vendre sans attendre : la fiscalité verte aura pour effet d’accroître les factures d’eau, d’électricité et de chauffage. Certaines dépenses d’isolation vont devenir obligatoires. A l’avenir, l’entretien d’une maison de campagne coûtera plus cher.

Toujours au chapitre fiscal, les vendeurs d'une résidence secondaire sont exonérés d'impôt sur la plus-value immobilière s’ils ne sont pas propriétaires de leur résidence principale. Cette mesure a été maintenue dans le cadre de la loi de Finances 2018. Mais l’immobilier n’est pas dans les petits papiers du gouvernement et rien ne prouve que cette exonération soit maintenue dans le futur.

Le fardeau financier que représente une résidence secondaire est un facteur que les acquéreurs minimisent, car ils sont obnubilés par la valeur d’usage du bien, par exemple dans le cas des familles avec enfants. Une partie de la demande est constituée par des locataires prêts à acquérir une résidence secondaire bien qu’ils ne possèdent pas leur habitation principale.

Publicité
Quid de la reprise ?

La reprise est perceptible un peu partout en France. Il est logique que les zones côtières aient été les premières à tirer leur épingle du jeu puisque 44% des résidences secondaires se situent en bord de la mer. A l’intérieur des terres la reprise est plus timide, mais la baisse des prix est enrayée. Dans le bordelais, la hausse des prix a dépassé 10% en 2017.

Weekend à la campagne, au calme, avec un jardin et de l’espace autour, c’est le l’objectif de la plupart des résidents secondaires. Le prix moyen qu’ils sont prêts à payer pour acquérir ce rêve est d’environ 150.000 euros.

Si le bien est situé en zone rurale ou un peu isolé, il intéressera plutôt une clientèle assez jeune à la recherche d’intimité. A contrario, les résidences secondaires situées dans un village ou près d’un hameau sont surtout recherchées par une clientèle d’âge mûr, à la recherche de services de proximité.

Le meilleur créneau pour signer un compromis se situant entre le printemps et le début de l’été, les vendeurs ont intérêt à ne pas surévaluer leurs biens s’ils veulent qu’ils partent rapidement Il faut aussi prévoir une petite marge de négociation pour que l’acquéreur est le sentiment de faire une bonne affaire.

Quelque soit le type de biens, il sera vendu d’autant plus vite qu’il présente aspect avenant. Une maison ressemblant à une ruine sera vendue au prix d’une ruine. Le coup de tondeuse et le coup de balai avant visite sont donc inévitables. De petits travaux d’entretien (coup de peinture, etc.) sont aussi les bienvenus, sachant que les visiteurs décident généralement d’acheter ou pas dans les 90 secondes suivant leur entrée dans les lieux.

Pour augmenter l’espace de la maison, il est conseillé de se débarrasser des meubles superflus, de ranger et de prévoir, si possible, les visites au moment où la lumière met le bien en valeur.

En vidéo - La vie immo: Comment le marché des résidences secondaires évolue-t-il ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet