Sommaire

Thérèse philosophe

"Le meilleur", selon Apollinaire. Ecrit vers 1748 par Jean-Baptiste de Boyer d'Argens, ''Thérèse Philosophe'' se partage entre des scènes de cul qu'elle découvre et qu'elle imite et des conversations philosophiques où le raisonnement se met au service du sexe.

Thérèse Philosophe__, 1748 (extrait)"Enfin je jetai les yeux sur le second tableau (Les Amours de Mars et de Vénus). Quelle lascivité dans l'attitude de Vénus ! Comme elle, je m'étendis mollement ; les cuisses un peu éloignées, les bras voluptueusement ouverts, j'admirais l'attitude brillante du dieu Mars. Le feu dont ses yeux, et surtout sa lance, paraissaient être animés passa dans mon cœur. Je me coulais sur les draps, mes fesses s'agitaient voluptueusement, comme pour porter en avant la couronne destinée au vainqueur.''

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.