0 vues

A peine ouvert vendredi, le premier tour de la primaire UMP pour la mairie de Paris a fait l'objet de vives contestations, et même d'une demande de suspension de la part d'un des quatre candidats, faisant resurgir le spectre de l'élection catastrophe pour la présidence de l'UMP fin 2012.

Contenus sponsorisés