Vidéos à la une
Interrogé sur LCI, le député (LR) de l'Oise Éric Woerth dit regretter que le texte de la loi El Khomri ait été modifié car, selon lui, l'opposition, était prête à voter la première version.
Vidéos à la une
Après avoir déclaré, en début de semaine, que l'accord européen trouvé avec la Grèce était " un peu grâce à Sarkozy", Eric Woerth a posé une question sur le rôle de son successeur, François Hollande, dans cette crise. "Nous assistons à un drôle d'exercice d'autosatisfaction du président de la République et du gouvernement, déplore Woerth. François Hollande a voulu jouer le rôle d'entremetteur entre Tsipras et Merkel, ce n'est pas un rôle digne de la France. Quand engagerez-vous en France les réformes que vous exigez pour la Grèce ?" La réponse de Manuel Valls est teintée d'ironie : "On pourrait continuer sur le mode de l'humour, en parlant des autocélébrations, j'ai cru comprendre que vous gratifiez le président de votre formation de l'accord qui a eu lieu dimanche. En terme de ratification, cela incontestablement fait sourire et vous inscrit, je n'en doute pas, pour le prix de l'humour dans quelques mois..."
Vidéos à la une
Plusieurs prévenus ont annoncé vouloir faire appel. Le tribunal correctionnel de Bordeaux a rendu son délibéré ce jeudi dans l'affaire Bettencourt. L'ex-confident de l'héritière de l'Oréal, François-Marie Banier, est condamné à trois ans de prison, dont six mois avec sursis, 350.000 euros d'amende et 158 millions d'euros de dommages et intérêts. Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, écope lui aussi de prison ferme. Les deux hommes sont reconnus coupables d'abus de faiblesse et de blanchiment. Les autres prévenus jugés pour abus de faiblesse ont été condamnés. L'ancien ministre UMP Eric Woerth est quant à lui relaxé.
Vidéos à la une
L'ancien ministre UMP Eric Woerth a été relaxé jeudi par le tribunal correctionnel de Bordeaux dans l'affaire Bettencourt. A la question: "Quel est votre pire souvenir judiciaire?", l'ancien ministre du Budget a indiqué sur BFMTV que c'était sa "mise en examen pour la première fois" de sa vie dans ce dossier. "J'ai le sentiment que je suis presque condamné, et qu'on ne retient aucun élément à décharge", s'est remémoré Eric Woerth. "La première fois où je rentre dans le cabinet du juge d'instruction à Bordeaux, il y a collé à la porte un document qui dit "ici même les portes sont condamnées". Vous vous dites que ce n'est pas la justice française", a poursuivi l'ancien ministre.
Vidéos à la une
L'ancienne employée de Liliane Bettencourt a été entendue mardi en visioconférence. L'ancienne comptable maintient ses accusations à l'encontre de Patrice de Maistre.
Vidéos à la une
Mardi débute la 3e année de mandat de François Hollande. Le chef de l'Etat semble optimiste pour cette nouvelle année. Dimanche dans un entretien au JDD François Hollande a même annoncé qu'un...
Vidéos à la une
Eric Woerth était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi sur RMC et BFMTV. Il est revenu sur la réunion entre les patrons de grands groupes internationaux et le président qui doit se tenir...
Vidéos à la une
Chaque soir, Arnaud Ardoin et ses invités débattent avec vous, dès 19h45, en direct sur www.lcp.fr. La journée de mobilisation lancée aujourd’hui par la CGT-FO-FSU et Solidaires contre la...
Publicité