Vidéos à la une
Les liens de l'équipe Trump avec la Russie à nouveau dénoncés, cette fois par le Washington Post. C'est Jeff Sessions qui aurait menti. Le ministre de la justice de Donald Trump aurait omis de signaler des discussions avec l'ambassadeur russe à Washington : elles auraient eu lieu deux fois l'an dernier, pendant la campagne présidentielle. Contacts avec la Russie: 'Jeff Sessions, ministre de la Justice, a menti sous serment' https://t.co/9WYbr6gRPy- RTBF info (@RTBFinfo) 2 mars 2017 En janvier, Jeff Sessions avait juré ne pas être au courant de communications avec le gouvernement russe, lors de son audition devant le Sénat, qui devait confirmer sa nomination. Les démocrates qui accusent Moscou d'avoir piraté leur campagne réclament sa démission. Nancy Pelosi accuse le ministre d'avoir menti sous serment devant le Sénat. Jeff Sessions connaîtra-t-il le même sort que Michael Flynn, le conseiller à la sécurité nationale ? Trois semaines après son entrée en fonction il avait démissionné à cause d'une conversation avec le même ambassadeur. Comme Paul Manafort et Michael Flynn, Jeff Sessions a aussi eu des contacts avec la Russie (l'ambassadeur à Wash. D.C.) pendant la campagne. https://t.co/j6439IIj2i- Pierre Bouvier (@pibzedog) 2 mars 2017
Immobilier
Après huit ans à la tête des Etats-Unis, Barack Obama laissera sa place à Donald Trump le 20 janvier prochain. Le président américain et sa famille poseront alors leurs valises dans une belle demeure du quartier de Kalorama, à Washington. Petit tour des lieux.  
Vidéos à la une
Après la tentative de putsch qui a plongé le pays dans le chaos et l'incertitude, le gouvernement turc a annoncé dans le courant de la matinée avoir repris la main sur le pays. Près de 1500 militaires auraient été arrêtés. Le bilan humain est lourd : 260 personnes dont plusieurs civils ont trouvé la mort dans les affrontements nocturnes. Les Etats-Unis ont proposé leur aide pour mener l'enquête. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan accuse un prédicateur exilé en Amérique.
Vidéos à la une
Des images filmées par TF1 montrent la présence de forces américaines envoyées spécialement pour tuer des cadres de Daech. Depuis plusieurs mois, 200 membres des forces spéciales localisent les commandants de l'organisation terroriste. Une quarantaine d'entre eux ont déjà été tués.
Vidéos à la une
Il a fallu attendre plus de 50 ans, pour voir les relations diplomatiques entre Washington et Cuba s'apaiser avec l'inauguration d'un nouveau bateau de croisière, à destination de La Havane. 700 passagers ont embarqué à bord de l'Adonia de Fanthom. Pour les enfants de parents cubains immigrés dans les années 60 aux Etats-Unis, ce premier départ vers la terre de leurs ancêtres est un symbole fort, chargé d'émotions.
Vidéos à la une
Après une journée largement consacrée à la Corée du Nord, le quatrième sommet sur la sécurité nucléaire devrait se concentrer, ce vendredi à Washington, sur la menace terroriste. Le président Obama a d'ailleurs rencontré François Hollande lors d'une réunion bilatérale pour aborder cette problématique. Le spectre d'une bombe sale Depuis les attentats à Paris et à Bruxelles, le spectre d'une 'bombe sale' plane sur les discussions. Les dirigeants mondiaux redoutent de voir exploser un engin qui disséminerait des particules radioactives. Le partage des informations des services de renseignement est donc plus que souhaitable, pour les représentants américains. Réguler la circulation des matériaux nucléaires 'Dans de nombreux pays, être en possession de matériaux nucléaires à vendre n'est pas un crime. Donc, nous avons souligné le besoin d'améliorer notre capacité non seulement à localiser les matériaux nucléaires illicites et à trouver les trafiquants, mais aussi à les amener devant la justice', a déclaré Rose Gottemoeller, sous-secrétaire américaine au contrôle des armes. Plus de 50 pays participent à ce sommet initié par Barack Obama en 2009. Toutefois, la Russie, qui dispose de l'un des arsenaux nucléaires les plus importants au monde, est absent. 'L'administration Obama prétend qu'il est plus dur que jamais pour des terroristes de se procurer des matériaux nucléaires. Pour autant, une conférence dédiée aux groupes comme l'Etat Islamique est prévue lors de ce sommet. Ces groupes ciblent des zones urbaines de part le monde : la preuve que la menace nucléaire terroriste est bien réelle', conclut Stefan Grobe, le correspondant d'euronews à Washington.
Vidéos à la une
A l'occasion de sa visite à Washington où il est arrivé ce jeudi, François Hollande s'est entretenu avec des journalistes dans l'avion. Le président de la République a notamment évoqué l'abandon de la révision constitutionnelle ainsi que la course pour 2017. "Il fallait aboutir ce qui n'avait pas de chance d'aboutir, ouvrir une nouvelle page", a confié le président, refusant d'évoquer un échec personnel. Une décision prise sans arrière-pensée, selon lui. Le chef de l'Etat a assuré ne pas avoir voulu diviser la droite, "elle n'a pas besoin de moi", ni récupérer ses électeurs "ils ne voteraient pas pour moi". Par ailleurs, il serait déjà dans les starting blocks pour la présidentielle de 2017, se disant prêt à rendre des coups mais pas avant qu'ils n'aient été donnés".
Vidéos à la une
François Hollande est arrivé jeudi à Washington pour une visite de deux jours aux États-Unis qui s'ouvrira par une rencontre avec son homologue américain Barack Obama dominée par la lutte antiterroriste et le dossier syrien.
Vidéos à la une
Le Capitole américain été bouclé, lundi, à la suite de coups de feu. La police a tiré sur un homme qui avait sorti une arme lors d'un contrôle de routine, le blessant grièvement. Celui-ci, déjà connu des services de police, a été conduit à l'hôpital.
Vidéos à la une
Aux Etats-Unis, la police s'est largement déployée autour du Capitole à Washington, où des coups de feu ont été entendus. D'après plusieurs médias américains, un policier aurait été touché. Pour l'heure, on ne dispose pas d'information plus précise sur l'origine des tirs. Certaines sources affirment que un individu armé a été capturé et qu'il s'agirait du tireur. La police de Washington parle d'un 'incident isolé', ajoutant qu''il n'y a plus de menace active contre le public'. There has been an isolated incident at the US Capitol. There is no active threat to the public- DC Police Department (@DCPoliceDept) 28 mars 2016 En tout cas, les bâtiments du Congrès américain et de la Maison Blanche ont été bouclés. Le personnel qui s'y trouve a reçu ordre de rester confiné. Actuellement, les parlementaires qui, d'ordinaire, siègent au Capitole, ne sont pas là en raison des vacances de Pâques.
Vidéos à la une
La Corée du Nord a de nouveau menacé de destruction les Etats-Unis et la Corée du Sud. Une vidéo de propagande intitulée "La dernière chance" montre en effet, grâce à des effets spéciaux sommaires, une ogive nucléaire s'écraser sur Washington...
Vidéos à la une
INSTANT BÊTE. Tian Tian, l'adorable panda du zoo de Washington a pris un bain à bulles jeudi sous le soleil printanier. Connu pour ses cascades dans la neige, le panda de 120 kilos s'est amusé dans une bassine bien trop petite pour lui, faisant rire les visiteurs. Les responsables du zoo ont précisé que la mousse utilisée n'était pas toxique. CRÉDITS : SMITHSONIAN'S NATIONAL ZOO/RTV
Vidéos à la une
Un concert en hommage au père de la Soul américaine, Ray Charles, s'est tenu à la Maison Blanche. Une centaine d'étudiants avait rendez-vous. L'occasion pour Barack Obama de faire le show.
Vidéos à la une
Sa naissance avait été relayée dans le monde entier. Bei Bei, le bébé panda du zoo national de Washington, a pour la première fois grimper à un arbre lundi dernier, sous la surveillance de sa maman Mei Xiang. (Crédit images : Smithsonian National Zoo, APTN)
Vidéos à la une
Il y en a un a qui la tempête Jonas à fait plaisir. En se réveillant samedi matin, Tian Tian a découvert une belle surprise : son enclos était recouvert d'une épaisse couche de neige. Le panda géant du zoo de Washington n'a pas hésité une seconde : il s'est précipité dans la poudreuse pour s'en donner à coeur joie. En quelques heures, la vidéo de Tian Tian a été partagée dans le monde entier via internet. Et certains espèrent bien surfer sur le succès du panda. Un internaute du Maryland a donc décidé de rejouer sa propre version de la scène. Costume bicolore sur le dos, il s'est jeté à son tour dans la neige pour imiter l'animal star.
Vidéos à la une
Le calme après la tempête ? Pas vraiment. Dans le nord-est des États-Unis, les habitants entendent plutôt faire les fous dans la neige, trop heureux de pouvoir enfin sortir de chez eux. Jonas a frappé la côte Est des États-Unis vendredi. Pendant 36 heures, des quantités incroyables de neige sont tombées sur une dizaine d'États. Ici, à Washington, un manteau blanc d'une cinquantaine de centimètres a recouvert tout le paysage. Alors dès dimanche, petits et grands en ont profité pour sortir les luges. Et pour ceux qui n'en ont pas, aucun problème, un carton fait tout aussi bien l'affaire. D'autres ont préféré se livrer à des activités plus bagarreuses. Une bataille de boules de neige géante a notamment été organisée dans la capitale américaine. Les habitants de Baltimore ont eu la même idée et ils s'en sont donné à coeur joie. Jonas a par ailleurs eu des conséquences dramatiques. 25 personnes ont trouvé la mort ce weekend, dans cette tempête historique.
Vidéos à la une
Aux Etats Unis, la tempête Jonas a été plus forte que prévue. La côte Est est toujours recouverte d'une épaisse couche de neige, allant jusqu'à 77 cm par endroit. Malgré les appels a la prudence des autorités, au moins 16 personnes ont été tuées. Plus de 200 000 foyers restent privés d'électricité. L'aéroport de Washington est fermé jusqu'à demain.
Vidéos à la une
A Washington, la vie quotidienne devrait reprendre peu à peu ce lundi. Mais au ralenti car les grands axes ne sont toujours pas déneigés. De nombreuses écoles seront fermées. Des interrogations persistent sur les bus scolaires.
Vidéos à la une
L'ampleur de la tempête de neige "Snowzilla" qui a frappé l'est des États-Unis était inattendue. Elle a fait entre 16 et 19 morts selon les sources et a paralysé plusieurs grandes villes comme New York ou Washington. Ce dimanche, les déneigeuses étaient à l'oeuvre.
Vidéos à la une
Elle promettait d'être d'une ampleur historique, la tempête Jonas n'a pas failli à sa réputation. Depuis vendredi, la côte Est des États-Unis est entièrement paralysée par des chutes de neige incessantes. Et le bilan humain de ces intempéries s'alourdit d'heure en heure. Au moins 18 personnes ont perdu la vie, principalement dans des accidents de la route. Résultat, les autorités ont pris des mesures drastiques. Comme ici à New York où la circulation routière est proprement interdite, forçant les New-yorkais à user de moyens de locomotion peu communs. Car en dépit des consignes de prudence, les 64 cm de poudreuse qui se sont déversés sur Central Park n'ont pas manqué d'attirer une foule hétérogène désireuse de s'exercer aux sports de glisse. Alors qu'au même moment à Washington, Tian Tian, le panda géant du zoo, se roulait avec délice dans cette abondance de neige.
Vidéos à la une
La côte est des États-Unis est paralysée par la tempête "Snowzilla". Pendant 30 heures, près de 60 centimètres de neige sont tombés à Washington. La circulation est devenue interdite, comme à New York. Au total, 11 États américains ont été placés en état d'urgence.
Vidéos à la une
Tian Tian, un panda géant du zoo de Washington, ne semble pas souffrir de la tempête Jonas qui s'est abattue sur l'Est des Etats-Unis. Bien au contraire. Comme le montrent ces images, l'animal apprécie visiblement la neige... (Images: Reuters)
Vidéos à la une
La tempête Jonas a une dimension historique, explique Jocelyn Huchet, correspondant à Washington. Il faut remonter à 1922 où 80 centimètres de neige étaient tombés pour retrouver une situation comparable. 1500 soldats sont actuellement déployés pour venir en aide aux secours. Le vent pourrait former des congères géantes sur les routes, rendant très difficile la circulation.
Vidéos à la une
La tempête Jonas s'est abattue sur l'Est des Etats-Unis, paralysant les villes de New York et Washington. Times Square a pris des airs de station de sports d'hiver. Des milliers de personnes sont toujours privées d'électricité. Les autorités ont appelé les Américains à rester chez eux. Ceux qui bravent le froid sont vite découragés par la neige. La tempête Jonas a déjà fait au moins 9 morts.
Vidéos à la une
À Washington, "personne n'ose s'aventurer dans les rues" rapporte le correspondant de TF1, Josselin Huchet. Plus de 40 centimètres de neige sont tombés par endroits. Dans ce contexte, les habitants restent calfeutrés chez eux. Et les fonctionnaires ont pu prendre leur congé dès midi ce samedi.
Vidéos à la une
L'est des Etats-Unis était recouvert samedi d'un épais manteau de neige, tombé en quelques heures sous l'effet de la tempête Jonas, surnommée "Snowzilla". Cette tempête, qui doit se poursuivre tout au long du week-end, a déjà provoqué la mort de plusieurs personnes, notamment dans des accidents.
Vidéos à la une
Neige, verglas, vents violents... la tempête Jonas rebaptisée "Snowzilla" paralyse la ville de Washington et l'Est des États-Unis samedi matin. Et ce week-end, il devrait tomber plus de 60 centimètres de neige. Au vu l'ampleur du phénomène, le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a décrété l'état d'urgence. Des routes ont été fermées et des milliers de vols, annulés.
International
Une tempête de neige, surnommée "Snowzilla", frappe depuis vendredi toute la cote Est des États-Unis, notamment Washington, où des dizaines de centimètres de neige sont déjà tombés. 
Vidéos à la une
La Maison Blanche a rarement aussi bien porté son nom. En l'espace de quelques heures vendredi, la résidence présidentielle a enfilé un épais manteau neigeux. Et à l'instar de Washington, où 60 centimètres de neige sont annoncées au cours du weekend, New York, Philadelphie, Boston et l'ensemble des villes de la côte est des Etats Unis subissent actuellement les affres de la tempête Jonas. Au menu, des coupures d'électricité et comme souvent en pareilles circonstances, des perturbations monstres dans les transports. On dénombre des milliers de vols annulés, et fait rare, dans la capitale fédérale, les autorités ont décidé de suspendre le métro durant 48 heures. En tout près de 70 millions d'américains vont être affectés par ces chutes de neige d'une rare ampleur qui ont déjà provoqué la mort 7 personnes à travers le pays.
Vidéos à la une
La ville de Washington aux États-Unis, a été samedi matin complètement ensevelie par un épais manteau de neige. Selon les prévisionnistes météo, 50 centimètres de neige pourrait tomber d'ici la soirée. Mais tout a été prévu par les autorités. Les fonctionnaires ont pu quitter leur travail plus tôt, les bars et restaurants ont été fermés et les vols annulés, rapporte le correspondant de LCI, Josselin Huchet.

Pages

Publicité