Un pays tout neuf, dont la capitale est l'une des rares villes médiévales bien conservées, une nature riche et ouverte, un artisanat vivant, des centaines d'îles à découvrir et des habitants prêts à vous y aider... Avec les spas les moins chers d'Europe. C'est ça l'Estonie. Dépêchez-vous d'y aller !

Jours tranquilles en Estonie

L'une des premières raisons d'aller en Estonie est la façon dont ce pays s'est transformé en quinze ans. Presque plus rien, à première vue, ne laisse supposer qu'il n'est sorti du joug communiste qu'en 1991. Mais, en observant plus en détail, on voit les blocs d'appartements construits par les Russes pour les colons envoyés "russifier" le pays. Ce qui rend la sérénité des Estoniens et leur réussite à transformer leur pays, sans le trahir, encore plus admirable et sympathique.

Tallinn, la capitale, est l'un des attraits majeurs du pays. Toits pointus, remparts, tourelles, rues sinueuses aux pavés de granit rouge, dominés par l'immense beffroi de l'hôtel de ville et surveillés par la forteresse de Tompea, donnent à la ville son identité médiévale.

Bien que touristique, on y trouve néanmoins des endroits de qualité. La première bonne surprise est la présence d'un artisanat vivant et raffiné. Chaussons et chapeaux de feutre, objets odorants de bois de genévrier, chapeaux fous et tricots sages... des artisans haut de gamme se sont regroupés dans Katarina Gild, un passage de la vieille ville qui donne rue Vene.

Saaremaa, île mystérieuse

La plus grande des îles estoniennes est très plate et peu développée. A part quelques grands hôtels avec de beaux spas, près de Kurosaare, la nature est reine. La petite ville, avec ses petites maisons basses, est touchante, blottie derrière son château fort du XIIIe siècle. Ceux qui savent peuvent y repérer, en dehors de la visite guidée, des traces de balles allemandes qui racontent une partie des épreuves du peuple estonien.

Publicité
Il y a quatre mille ans, un énorme météore est tombé sur l'île de Saaremaa, comme une sorte de coucher de soleil terrible et violent. Dix mille tonnes à 20 km/seconde, le choc fut si fort que l'île entière en sentit l'onde de choc, matérialisée par des rides encore visibles. Un cratère s'ouvrit, de 110 mètres de diamètre, profond de plus de vingt mètres, formant le lac Kaali. Tout rond, le lac semble un œil ouvert surveillant le ciel.
Publicité