Paradis de châteaux, palais, églises... dans la douceur de collines couvertes de cultures et de vignobles, cette petite région, à une heure de Stuttgart, est à découvrir. Chemins de randonnée, golfs, lacs et cours d'eau vous y attendent, ainsi que les beaux musées créés par le mécène Reinhold Würth.

Hohenlohe, la Toscane allemande

Une campagne idéale

Proche de la Bavière, harmonieuse et romantique, la Hohenlohe est une région qui déroule ses ondulations fertiles, ponctuées de champs et de cultures variées, de prairies où paissent encore paisiblement des troupeaux de vaches, de vergers ordonnés et de vignobles dont les feuilles rouges éclairent l'automne. Les petites villes et villages, parfois perchés comme Waldenburg, sont le plus souvent à flanc de colline, leurs maisons multicolores sagement alignées.

Et la Hohenlohe, mieux encore que la Toscane, a su préserver sa beauté et ses traditions. Nombreux sont encore les agriculteurs qui fournissent aux restaurants de quoi élaborer une cuisine délicieuse.

Mais si l'agriculture reste bien vivante, une industrie raisonnée enrichit elle aussi ce pays, quelques usines "high-tech" qui respectent le paysage. On ne trouve nulle part de banlieue laide et inutile. Au contraire, à Gaisbach, par exemple, la zone industrielle, parfaitement architecturée, est aussi le site d'un beau musée créé par Reinhold Würth dans le siège même de son usine. Et il vient d'ouvrir à Schwäbisch Hall une usine de panneaux solaires, modèle d'architecture réfléchie.

Des petites villes pittoresques

Plusieurs routes touristiques traversent la région. La Route des châteaux (Burgenstrasse), la Route romantique (Romantische Strasse) et la Route allemande des vacances (Deutsche Ferienstrasse).

Elles passent par -hringen, Neuenstein, Waldenburg, Langenburg, Schwäbisch Hall, etc. Chacune de ces petites villes pittoresques a son château médiéval ou Renaissance, ou son couvent baroque magnifique, avec ce charme d'être restée à taille humaine.

Publicité
Mais en quittant les routes principales, on découvre avec joie, dans chaque petit village, une merveille comme, par exemple, à Ailringen, l'hôtel de ville du XVIe siècle. Ou à Kunzesau, l'extraordinaire musée Würth dont la richesse des collections est fabuleuse. Il faut voir aussi le Musée des vis, source de richesse de la région et de la famille Würth.
Publicité