Halab ash-shahba ("Alep la Grise"), c'est le nom que lui donnent les Syriens car le temps et la poussière ont usé les façades de cette ville, l'une des plus anciennes du monde avec Damas. Impossible de résumer ses trois mille ans d'histoire. Elle a vu passer les Hittites, les Perses, les Assyriens et les Babyloniens, puis les Macédoniens et les Arabes qui l'envahirent en 637 après J.-C. Elle tombera ensuite entre les mains des Mongols, puis des Ottomans en 1517.

Publicité
Importante étape sur la route de la soie, Alep reste encore aujourd'hui une ville ouverte et tolérante. Même si on y rencontre parfois de toutes petites filles déjà voilées et beaucoup de femmes disparaissant complètement sous un voile noir. Vivante, elle a depuis longtemps débordé de ses remparts et les constructions hétéroclites, surtout celles des dernières années, défigurent un peu les quartiers du centre.

Alep la chaleureuse

Publicité