Il aura suffi d’une seule minute d’inattention pour que l’on vous dérobe argent, passeport, carte d’identité et billets d’avion. Où que vous trouviez de par le monde, si vous êtes en proie à ce genre de situation, il existe, fort heureusement, un certain nombre de solutions.

Rendez-vous au commissariat le plus proche

Si un malotru a eu l’indélicatesse de faire vos poches, la première action à réaliser consiste à établir une liste de ce qui vous a été volé et à vous rendre, dès que possible, au commissariat le plus proche. Une fois de retour en France, une attestation de votre dépôt de plainte vous sera demandée. Et si vous voyagez dans un pays dont vous ne comprenez pas un strict mot de la langue, le mieux reste de vous rendre à l’ambassade ou bien au consulat de France. Dans les deux cas, on vous proposera les services d’un interprète afin de vous aider dans vos démarches. Si vous vous trouvez dans un pays situé hors Union Européenne qui ne dispose d’aucune instance hexagonale, sachez que vous pourrez prendre conseil auprès d’autres représentations membres de l’UE. Elles vous aideront tout aussi bien.

A lire aussi : Conseils pour ceux qui ont perdu leur passeport une semaine avant les vacances

Misez sur la diplomatie

Si vous venez de perdre ou de vous faire voler vos papiers d’identité, la deuxième recommandation consiste à vous rendre à l’ambassade. Laquelle vous fournira au pire un laissez-passer afin que vous puissiez revenir en France, au mieux un nouveau passeport. Parallèlement à cela, sachez que si vous vous retrouvez dépossédé de tous moyens de paiement, ladite instance vous proposera différentes solutions afin que vos proches puissent vous envoyer de l’argent et ainsi vous dépanner jusqu’à la fin de votre séjour.

Renseignez-vous auprès de votre assureur

En fonction de la couverture dont vous disposez dans votre contrat, votre assurance pourra vous soutenir une fois sur place. Elle pourra même, selon les cas, prendre en charge certains frais et démarches, ou vous verser une aide de première nécessité. Le tout, en urgence.

Faites opposition à tout

Partir bien assuré c’est bien, mais faire opposition c’est encore mieux. Résultat : n’omettez pas de faire opposition à votre carte de crédit, à votre opérateur téléphonique et de renouveler toutes vos cartes et papiers d’identité une fois de retour sur le sol français. Surtout si la demande n’a pas été effectuée au moment des faits. Factures, photos, liste des objets perdus ou dérobés, il conviendra ensuite d’envoyer le plus de preuves d’achat possibles à votre assureur. L’objectif étant de vous permettre de déposer un dossier d’indemnisation auprès de la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions (Civi) du tribunal de grande instance de votre domicile. La Commission en question acceptera ou non de donner suite à votre requête. Quant à l’INAVEM (Institut national d'aide aux victimes et de médiation), il sera également en mesure de vous apporter une aide juridictionnelle et/ou psychologique pour les cas les plus graves (violence, viols, etc.).

Vérifiez votre carte de crédit

Qu’elle soit estampillée, Master, Gold, Visa ou autre, votre carte de crédit propose dans tous les cas une palette de services d’assistance et d’assurances pouvant se révéler particulièrement utiles lorsque vous voyagez. Le plus connu ? L’assurance perte et vol. Dans le cas de cartes plus prestigieuses disposant de services plus étendus, vous pourrez également bénéficier d’une prise en charge médicale si vous devez être rapatrié ou si vous avez besoin de soins médicaux.

Publicité
A noter, enfin, que vous pourrez obtenir en 24 ou 48 heures de nouveaux moyens de paiement (dans certains pays uniquement) et bénéficier, là encore, d’une prise en charge si vous perdez vos bagages, ou bien si des sommes ont été prélevées sur vos comptes de façon frauduleuse.

En vidéo - Carte bleue à l’étranger : attention danger