Avis modifiés ou supprimés, données privées récoltées… Les pratiques du site de réservation Booking.com sont dans le viseur de l’association de consommateurs UFC Que Choisir.  

L’association UFC Que Choisir a mis en demeure le site de réservation Booking.com afin que celui-ci modifie ou supprime de nombreuses clauses "particulièrement défavorables aux consommateurs, voire - pour bon nombre d’entre elles - abusives ou illicites".

Parmi ces clauses controversées, et parfois non-conformes au droit français, on retrouve notamment l’autorisation que se réserve le site de modifier ou supprimer un avis sur un hôtel publié par un internaute. "Favorable, le commentaire du client assurera la promotion de Booking. Défavorable, il pourra être modifié, voire purement et simplement refusé ou supprimé. Difficile alors d’accorder sa confiance aux avis publiés sous les offres du site", estime l’UFC Que choisir.

Décharge de toute responsabilité

Et le problème ne s’arrête pas là. Les données récoltées par le site internet seraient nombreuses. Sans le consentement des consommateurs, Booking.com récupèrerait en effet des informations telles que les cookies enregistrés sur les ordinateurs ainsi que l’adresse IP. Et cela aussi pour les simples visiteurs sur le site.

Autre sujet sensible : le fait que le site de réservation se décharge de toute responsabilité s'il y a un problème avec la réservation de la chambre ou si la prestation de l’hôtel n’est pas à la hauteur des avis publiés en ligne.

Publicité
Pour finir, le site se réserve également un "droit exclusif, universel, irrévocable, inconditionnel et perpétuel" d‘exploiter les contenus produits par les internautes (photos, avis…) afin de les réutiliser, pour des campagnes publicitaires notamment. De quoi faire vivement réagir l’association qui, si rien ne change, assure qu'elle pourra agir en justice.

En vidéo sur le même thème - Les hôteliers français gagnent une bataille contre Booking.com : ce que ça va changer pour vous