Annuler ses vacances fait mal au cœur, mais peut aussi vous coûter cher. Sauf si vous avez pris certaines précautions. Comment annuler votre voyage tout en vous faisant rembourser au mieux. Revue de détails. 

1 – Vous devez annuler votre voyage

Une quinzaine de jours avant votre départ en vacances, vous vous cassez la jambe et êtes obligé d'annuler votre voyage.

 

Sans assurance annulation, ni paiement par carte bancaire haut de gamme (Gold, Premier...), vous êtes soumis aux frais d'annulation de l'agence de voyages (Il est possible de céder votre voyage à une tierce personne, mais à condition qu'elle remplisse les mêmes conditions que vous : même nombre d'adultes et d'enfants...) . Et plus vous vous approchez de la date de votre voyage, plus ceux-ci sont élevés et vos remboursements limités.

 

Plusieurs barèmes d'annulation existent mais de nombreuses agences appliquent celui du SNAV (Syndicat National des Agents de Voyages), soit : - au moins 30 jours avant le départ : 50 euros de frais de dossier retenus/personne,- entre 21 et 30 jours avant le départ : 25% du montant du voyage,- entre 8 et 20 jours avant le départ : 50% du montant du voyage,- entre 2 et 7 jours avant le départ : 75% du montant du voyage, - la veille du départ : 90% du montant du voyage, - le jour du départ : 100% du montant du voyage.

 

Sachez-le : dans le cas d’achat de billets d’avions, les pénalités sont de 100%, très souvent dès la réservation. Pour les croisières, d’importants frais d’annulations démarrent souvent à plus de 90 jours du départ. 

 

Publicité
Les réflexes : au moindre problème qui vous empêche de partir, prévenez l'agence le plus rapidement possible (C’est la date à laquelle l’agence a été informée de votre décision qui est prise comme référence pour calculer le montant de la pénalité. Prévenez par téléphone puis par lettre recommandée avec AR).
Publicité