Vous revenez d'un voyage en Asie ou en Amérique ? Alors vous avez forcément un décalage horaire qui va perturber votre organisme pendant quelques jours. Voici quelques conseils à appliquer avant, pendant et après le vol.  

Pourquoi vivons-nous difficilement le décalage horaire ? Parce que nos organismes sont naturellement programmés pour réaliser certaines choses pendant vingt-quatre heures, comme manger, boire ou dormir. Ces rythmes sont complètement déstabilisés quand nous voyageons sur de longues distances à grande vitesse, et ce quelle que soit la direction du vol. Plus l'écart entre fuseaux horaires est grand et plus dur est le retour à la normale pour votre corps. Les principaux effets sont la fatigue, l'insomnie, les pertes de mémoire, les nausées, les indigestions, une perte d'appétit, la mauvaise humeur, voire la déprime. Une sensation globale de malaise est en tout cas bien présente. Il faut bien savoir que des études ont montré qu'il faut un jour entier pour récupérer chaque fuseau horaire traversé. Alors patience !

Avant le voyage

1 - Les personnes avec des horaires de repas et de sommeil hyper réglés sont celles qui souffrent le plus du décalage horaire. Les autres, vous gagnez un avantage certain. Une semaine avant votre départ, essayez autant que possible de vous nourrir sur vos futurs horaires de repas. Plus compliqué, essayez d'en faire autant avec vos moments de sommeil en incluant des siestes. Ne calquez pas heure pour heure votre nuit, mais grappillez deux ou trois heures.

Publicité
2 - La veille du départ, même s'il est tentant de se coucher tard pour pouvoir être fatigué et avoir plus de chances de dormir dans l'avion, ce n'est pas forcément le bon choix. Il vaut mieux bien vous reposer avant le voyage et avoir bien dormi avant de partir.

3 - Planifiez vos vols pour que vous arriviez à destination en pleine journée. Vous aurez plus envie de rester éveillé et de vous habituer à vos nouveaux horaires.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité