Vidéos A la une
Retour sur l'un des hommes politiques de la semaine. Manuel Valls et son gouvernement ont obtenu la confiance de l'Assemblée nationale. Le Premier ministre incarne désormais de plus en plus le pouvoir. Sa métamorphose, ses inspirations et ses stratégies, décryptées par ses amis, ses adversaires et des experts.
Vidéos A la une
Le face à face a opposé Anna Cabana, grand reporter au Point et David Revault d'Allonnes, grand reporter au Monde. Retour sur le discours de politique générale de Manuel Valls et le vote de confiance accordé à son nouveau à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a obtenu une courte majorité avec 269 voix pour et 244 contre. Le nombre de frondeurs au sein de la gauche a triplé avec 32 abstentions contre 11 seulement par rapport au précédent vote en avril.
Vidéos A la une
François Lamy, député du PS et ancien ministre de François Hollande était sur le plateau de BFM Story. Retour sur le vote de confiance du gouvernement Valls II qui a été marqué par un rétrécissement de la majorité dû à une hausse de l'abstention des députés socialistes dont l'invité lui-même. Il considère que son abstention était la seule façon pour alerter le Premier ministre sur la politique économique et sociale menée par l'exécutif.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur le discours de politique générale de Manuel Valls et le résultat du vote de confiance à l'Assemblée nationale. Selon lui, ce dernier voulait contraindre la majorité parlementaire à s'aligner derrière lui, en dramatisant l'enjeu du vote de confiance de l'Assemblée pour obliger les députés socialistes à serrer les rangs. Toutefois, le résultat de ce vote confirme que Manuel Valls n'a pas gagné sur toute la ligne.
Vidéos A la une
Politique Première: Apolline de Malherbe revient, ce mercredi 17 septembre, dans sa chronique politique quotidienne sur le résultat du vote de confiance qui s'est déroulé hier à l'Assemblée nationale. L'Assemblée a ainsi voté la confiance au gouvernement par 269 voix contre 244. Et durant son discours de politique générale, le Premier ministre n'a pas manqué de faire une allusion au retour annoncé de Nicolas Sarkozy, dont le projet politique est encore totalement inconnu.
Politique
Selon Le Canard Enchaîné, Jean-Yves Le Drian est en colère contre les députés frondeurs qui se sont abstenus lors du vote de confiance. Il leur promet même le "bazooka" pour 2017...
Vidéos A la une
Le 16 septembre, Pierre-Alain Muet, député PS du Rhône, Bernard Sananès, président de l'Institut de sondages CSA et Henri Guaino, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy ont été reçus par Olivier Truchot, dans une édition spéciale sur le vote de confiance du nouveau gouvernement de Manuel Valls, sur BFMTV.
Vidéos A la une
Le 16 septembre, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Bernard Sananès, président de l'Institut de sondages CSA, Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, Henri Guaino, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Mathieu Hanotin, député PS de Seine-Saint-Denis et Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale ont été reçus par Olivier Truchot, dans une édition spéciale sur le résultat du vote de confiance du nouveau gouvernement de Manuel Valls, sur BFMTV.
Vidéos A la une
Carlos Da Silva, député socialiste de l'Essonne, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur le résultat du vote de confiance du gouvernement Valls II. Après son discours de politique générale devant les députés, Manuel Valls a obtenu la confiance avec 269 voix pour et 244 contre. C'est une majorité nettement plus faible que celle accordée en avril, 31 socialistes se sont abstenus contre 11. Pour Carlos Da Silva "ce qui compte c'est que la confiance et toutes les lois qui ont été présentées par le gouvernement depuis 6 mois ont été votées".
Vidéos A la une
Le 16 septembre, le résultat du vote de confiance du nouveau gouvernement de Manuel Valls a été décrypté par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Franz-Olivier Giesbert, journaliste et écrivain, Nadine Morano, eurodéputée UMP, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, et Éric Brunet, essayiste et chroniqueur, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Le Premier ministre a obtenu la confiance des députés à l'Assemblée nationale avec 269 voix contre 244. Toutefois, il n'atteint pas le seuil symbolique de la majorité absolue qui est fixé à 289 voix.
Vidéos A la une
À l'Assemblée nationale, Manuel Valls doit faire face à une fronde au sein de son propre camp. Des parlementaires socialistes dont Mathieu Hanotin, député PS de Seine-Saint-Denis, contestent effectivement la politique menée par le gouvernement et pointent même du doigt le pacte de responsabilité. Lors du vote de confiance, 33 députés frondeurs s'abstiennent et privent le Premier ministre de la majorité absolue au Parlement.
Vidéos A la une
Manuel Valls a donc obtenu ce soir une majorité même si le nombre de frondeurs a triplé par rapport au précédent vote de confiance. Le Premier ministre balaie toute idée de renoncer. Face à un président affaibli, il imprime sa ligne alors qu'il n'a recueilli que 5% des suffrages à la primaire socialiste. Décomplexé, sans tabou, il aime le passage en force, n'hésite pas à trancher et à cliver.
Vidéos A la une
Le 16 septembre, le résultat du vote de confiance du nouveau gouvernement de Manuel Valls a été décrypté par Alain Marschall et ses invités: Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Franz-Olivier Giesbert, journaliste et écrivain, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV, et Éric Brunet, essayiste et chroniqueur, dans le 20H Politique, sur BFMTV. Les députés ont accordé leur confiance au Premier ministre par 269 voix contre 244. Manuel Valls a obtenu donc la majorité absolue des suffrages exprimés, fixée ce mardi à 257 voix. Mais il n'a pas atteint le seuil symbolique de la majorité absolue de tous les députés, fixé à 289 voix dans cette Assemblée qui compte 577 parlementaires. Par ailleurs, le scrutin a été marqué par un rétrécissement de la majorité dû à une hausse de l'abstention des députés socialistes.
Vidéos A la une
Brice Hortefeux, député européen UMP, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur le résultat du vote de confiance du gouvernement Valls II. Le Premier ministre a obtenu la majorité à l'Assemblée nationale ce mardi par 269 voix pour et 244 voix contre. Malgré la fronde d'une poignée d'élus socialistes et leur montée en puissance dans les médias ces derniers jours, la confiance a été accordée de justesse.
Vidéos A la une
Le face à face a opposé Franz-Olivier Giesbert, journaliste et écrivain, et Jérôme Guedj, président du Conseil général de l'Essonne. Retour sur le discours de politique générale de Manuel Valls. Le Premier ministre n'a pas dévié de sa ligne réformatrice en appelant sa majorité à la "résistance" dans la tempête politique qui mine l'exécutif. Profitant de l'occasion, il a glissé des petits messages politiques à l'encontre de la gauche du PS, des radicaux de gauche, du Medef, de la droite ou encore d'Angela Merkel. Pour Jérôme Guedj "ce n'est pas ce discours ni ce vote de confiance qui règle le problème".
Vidéos A la une
Le 16 septembre, François de Rugy, coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Bernard Sananès, président de l'Institut de sondages CSA, Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, Christian Paul, député PS de la Nièvre et frondeur, Olivier Faure, porte-parole du PS et Henri Guaino, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy ont été reçus par Olivier Truchot, dans une édition spéciale sur le vote de confiance du nouveau gouvernement de Manuel Valls, sur BFMTV.
Politique
Ce mardi 16 septembre, Manuel Valls s'est présenté devant les députés pour prononcer son discours de politique générale et demander ainsi la confiance aux parlementaires. Revivez chaque moment de cette journée avec Planet.fr.
Vidéos A la une
L'utilité et l'efficacité des frondeurs au sein de l'Assemblée nationale ont été commentées par Eric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français, et Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne. Pour eux, les frondeurs ne servent à rien, ils ne sont ni utiles ni indispensables tant au sein du parti socialiste qu'au niveau de l'Assemblée nationale.
Politique
Manuel Valls tiendra ce mardi après-midi son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale. Le vote de confiance aura lieu dans la foulée dans un contexte tendu.
Vidéos A la une
Politique Première: Apolline de Malherbe revient, ce mardi 16 septembre, dans sa chronique politique quotidienne sur le discours de politique générale que Manuel Valls prononcera, pour la deuxième fois en cinq mois, aujourd'hui à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre durcit ainsi le ton face aux députés PS réticents, tout en étant très déterminé, serein et en même temps conscient de la gravité du moment.
Vidéos A la une
Thierry Mandon, secrétaire d'État chargé de la Réforme de l'État et à la Simplification, a répondu aux questions de Ruth Elkrief sur le vote de confiance prévu demain à l'Assemblée. Après la nomination du gouvernement Valls II, le Premier ministre Manuel Valls devra convaincre pour la deuxième fois en six mois le Parlement. Pour Thierry Mandon: "le vote de confiance de demain intervient dans un contexte doublement difficile" avec d'un côté, une "situation internationale extrêmement tendue avec un engagement français qui se précise" et de l'autre côté, "un front intérieur - économie avec quand même de grosses difficultés".
Vidéos A la une
Le 15 septembre, le vote de confiance du gouvernement Valls II qui aura lieu demain à l'Assemblée a été décrypté par Alain Marschall et ses invités: Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Ruth Elkrief, journaliste politique de BFMTV et Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, dans le 20h Politique, sur BFMTV. Le chef du gouvernement repart au front demain devant le Parlement, moins de six mois après son premier discours de politique générale. L'objectif est le même qu'en avril: obtenir la confiance pour sa nouvelle équipe face à une majorité en partie rétive.
Vidéos A la une
Le face à face a opposé Jacques Séguéla, publicitaire et consultant chez Havas, et Roland Cayrol, directeur du Centre d'Etudes et d'Analyses (Cetan), directeur de recherche au Centre de recherches politiques de Sciences-Po (Cevipof). Retour sur le vote de confiance prévu pour demain à l'Assemblée nationale. Après une rentrée particulièrement difficile avec notamment le remaniement du gouvernement, les mauvais chiffres de la croissance ou encore l'affaire Thomas Thévenoud, Manuel Valls va solliciter pour la deuxième fois en six mois le soutien des députés.
Vidéos A la une
"Les Français attendent une forme de sursaut c'est ce que je proposerai demain", a dit Manuel Valls lundi, à la veille du vote de confiance. "Je suis confiant parce que je sais que dans ces moment-là chacun se situera au niveau de responsabilité qui est la sienne", a lancé le Premier ministre.
Politique
Manuel Valls se soumettra mardi, et pour la seconde fois en six mois, au vote de confiance à l’Assemblée nationale. Un exercice risqué dans un contexte de majorité fragilisée. Le plus grand danger : que le Premier ministre soit contraint d’annoncer la démission de son gouvernement.
Politique
Entre la tension du contexte international et la très complexe situation intérieure, c'est une semaine à haut-risque qui attend le chef de l'État.
Vidéos A la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur les événements importants qui vont se dérouler cette semaine au sein de l'environnement politique français. Avec le vote de confiance à l'Assemblée nationale, la conférence de presse de François Hollande, et le retour annoncé de Nicolas Sarkozy, tout le monde s'attend à des annonces décisives. Toutefois, selon le chroniqueur, il y a plus de chances que l'on assiste à une semaine déceptive.
Vidéos A la une
Politique Première: Apolline de Malherbe revient, ce lundi 15 septembre, dans sa chronique politique quotidienne sur le deuxième discours de politique générale que le Premier ministre Manuel Valls prononcera demain à l'Assemblée nationale.
Vidéos A la une
François Bayrou, président du MoDem et maire de Pau, répond aux questions de Ruth Elkrief sur la charge de Manuel Valls contre Thomas Thévenoud à l'Assemblée nationale. Le Premier ministre a déclaré "ne pas comprendre pourquoi l'ancien secrétaire d'État au Commerce extérieur, évincé du gouvernement et du PS pour avoir omis de payer ses impôts pendant plusieurs années, reste député et ne souhaite pas bénéficier de sa voix lors du vote de confiance. Pour François Bayrou: "c'est une situation intolérable pour les citoyens avec laquelle le monde politique s'arrange plus ou moins".
Vidéos A la une
Yann Galut, député PS du Cher était en duplex depuis l'Assemblée nationale pour BFM Story. Retour sur la charge de Manuel Valls contre Thomas Thévenoud pendant la séance de questions au Parlement. Le Premier ministre a déclaré de ne pas "comprendre pourquoi son ex-secrétaire d'état soit encore député et "ne souhaite pas bénéficier de sa voix lors du vote de confiance qui aura lieu dans une semaine. Pour Yann Galut, le chef du gouvernement n'en faisait pas trop, car il est demandé aux parlementaires, surtout les socialistes d'être irréprochable. Et il espère que Thomas Thévenoud se rendra compte de l'émoi qui traverse le pays et l'ensemble de la classe politique, et en tirera les conséquences et qu'en responsabilité décidera soit de se faire réélire ou de se retirer de la vie publique.

Pages

Publicité