Vidéos à la une
'Cette voiture est très importante, explique Mohamed Anis en montrant une carcasse rouillée, une voiture présidentielle. Elle a été utilisée par plus de 10 présidents de Syrie.' Nous sommes en Syrie, à Alep en train de visiter la collection particulière de véhicules anciens de Mohammed Anis, ou plutôt ce qui reste de sa collection. Il a eu jusqu'à une trentaine de voitures. Une dizaine a disparu le reste est en piteux état. La ligne de front est passée plusieurs fois sur ce qu'il avait patiemment rassemblé au cours des années. Il ne désespère pas pour autant de remettre en état une partie de ces voitures : 'J'ai de très nombreuses pièces détachées et quand la guerre sera terminée alors je pourrai envoyer des pièces mais aussi en faire venir d'Amérique. L'esprit de l'être humain ne veut pas s'échapper. Je ne me suis pas échappé.' Alep a été le siège de quatre ans d'une guerre qui a coûté la vie à plus de 21000 civils. En décembre dernier la ville est entièrement retombée sous le contrôle du camp loyaliste. A lire aussi en anglais
Diaporamas auto
Le constructeur automobile allemand Volkswagen a dévoilé il y a quelques jours sa nouvelle génération de Polo. Découvrez le véhicule en images.  
Diaporamas auto
Le constructeur automobile allemand, Audi, vient de dévoiler des photos de la version V10 Plus de sa R8 Spyder. Découvrez le bolide en images. 
Diaporamas auto
Le constructeur d’automobiles de luxe et de sport allemand, Porsche, a dévoilé début juin sa nouvelle "911 Turbo S Exclusive Series". Un bolide impressionnant que l’on vous fait découvrir en images. 
Magazine auto
Ça peut aider pour organiser ses vacances ! Le Figaro a révélé il y a quelques jours une étude - réalisée par le comparateur en ligne de location de voiture Carigami - sur les villes où louer une automobile sur une semaine coûte le moins cher. Découvrez le top 10.  
Vidéos à la une
Multiplication des accidents, incivilités de la part des automobilistes... Les cyclistes se sentent de plus en plus en danger sur les routes. Certains reconnaissent tout de même que les tords sont partagés. Pour améliorer la cohabitation entre les voitures et les vélos, plusieurs fédérations cyclistes se sont données rendez-vous mardi prochain. Ils espèrent ainsi interpeller les autorités et les automobilistes sur la fragilité des deux-roues.
Magazine auto
A partir du mois prochain, certains véhicules ne pourront plus circuler au sein de la capitale. Découvrez si votre voiture est sur la liste noire.
Diaporamas auto
11,4 millions d’euros : c’est le prix hallucinant auquel a été vendue la magnifique Rolls-Royce Sweptail à un acheteur inconnu. Découvrez ce bolide en images. 
Vidéos à la une
Le PDG de Ford Mark Fields va être remercié après trois ans passés à la tête du n 2 américain de l'automobile, a fait savoir la marque ce lundi. Alors que le marché national traverse un trou d'air, Ford fait face à une baisse des ventes et à un plongeon son cours en Bourse : l'action Ford a perdu 40% de sa valeur depuis l'arrivée de Mark Fields. Les investisseurs ont vu d'un mauvais oeil baisse de 40% des bénéfices l'an dernier. Cet Américain de 56 ans, dont 28 passés dans la firme de Detroit, avait fait de la mobilité intelligente sa priorité. Il cède les reines à Jim Hackett, jusqu'ici en charge du département véhicules autonomes. Jim Hackett named #Ford president and CEO, succeeding Mark Fields, who is retiring. https://t.co/sgw6hRqxtl pic.twitter.com/f1Em4lR4aC- Ford Motor Company (@Ford) 22 mai 2017
Diaporamas auto
C’est une entrée très remarquée à bord de la DS7 Crossback Présidentielle qu’a fait le nouveau chef de l'Etat, Emmanuel Macron, lors de son investiture à l’Elysée le 14 mai. Découvrez son véhicule en images. 
Magazine auto
Pas moins de 400 véhicules ont déjà été touchés depuis début mai dans la métropole bordelaise, sans que les autorités ne trouvent le ou les responsable(s). 
Magazine auto
Plus de 1000 véhicules dangereux ont été remis en circulation dernièrement après une expertise se révélant "nulle et non avenue". Et leurs propriétaires ne sont peut-être pas au courant. 
Vidéos à la une
La justice américaine a confirmé l'accord conclu au pénal qui oblige Volkswagen à s'acquitter d'une amende de 2,8 milliards de dollars pour sa responsabilité dans le scandale des moteurs diesel truqués. La décision été prise par un juge de Detroit, la capitale américaine des constructeurs automobile. Le juge a par ailleurs suivi les recommandations du ministère de la Justice et accordé au constructeur allemand une période probatoire de trois ans, tout en évoquant dans le cas d'une 'fraude massive (...) perpétrée par le management de Volkswagen.' En septembre 2015, Volkswagen avait reconnu avoir équipé onze millions de voitures d'un logiciel permettant de truquer le relevé des émissions de gaz polluants.
Vidéos à la une
Le marché automobile européen a de nouveau accéléré en mars après le ralentissement enregistré en février avec un bond de 10,9 % pour l'Association européenne de libre-échange, soit l'Union européenne plus l'Islande, la Norvège et la Suisse. Au total, plus de 1 930 000 véhicules de tourisme y ont été vendus le mois dernier. La croissance a été soutenue dans les cinq principaux pays de la région, les marchés italiens et espagnols affichant des taux de croissance respectifs de 18,2 % et 12,6 %. Les ventes, qui avaient reculé en février, sont reparties à la hausse en mars en Allemagne, au Royaume-Uni et en France. Si l'on examine les chiffres par constructeurs, Toyota se démarque avec une hausse de 18,8 %. Les ventes du numéro un européen Volkswagen ont progressé de 6,2 %.
Diaporamas auto
C’est un bolide complètement fou qui a été dévoilé il y a quelques jours à New York : la Dodge Challenger Demon, équipée d’un moteur de… 840 chevaux ! 
Vidéos à la une
C'est devenu un classique pour tous les amateurs de voitures. Tous les ans pendant la semaine de Pâques s'ouvre le salon international de l'auto de New York. L'occasion pour certains constructeurs américains de mettre à l'avant-scène leurs derniers coupés sport, VUS ou berlines de luxe de la prochaine année. Cédric Faiche nous fait visiter.
Magazine auto
Le magazine Auto Plus a révélé fin mars les changements qui interviendront pour le contrôle technique dès 2018. En voici un aperçu. 
Société
En voulant aider un homme au bord de la route, un automobiliste s’est retrouvé face à un voleur de voiture qui a tout de même proposé de l'emmener au travail. 
Magazine auto
A Avignon, un malfaiteur a trouvé une technique très simple pour voler le véhicule de vendeurs particuliers. Explications.  
Vidéos à la une
En attendant la voiture autonome, votre véhicule est déjà fortement automatisé et il le sera encore plus dans les années qui viennent grâce à la mise en place de systèmes de 'conduite mains libres'. Vous n'aurez plus besoin d'être totalement concentré sur la route, mais vous devrez ester vigilant. C'est ce que nous découvrons dans cette édition spéciale de Futuris consacrée à des projets de recherche européen dédiés à ces nouvelles formes de pilotage automatique. Près de Göteborg en Suède, les ingénieurs de Volvo nous ont convié dans l'un de leurs véhicules de démonstration qui leur sert à tester en conditions réelles, leurs derniers systèmes de conduite automatisée. Nous roulons sur une autoroute alors que le trafic est chargé, la vitesse est de 70 km-heure et personne ne tient le volant : la voiture est capable de conduire toute seule. Sommes-nous en sécurité ? Nous posons la question à Daniel Tidholm, ingénieur de recherche en développement fonctionnel au sein du groupe Volvo. 'La voiture perçoit très bien les véhicules qui l'entourent : elle garde toujours une distance de sécurité avec le véhicule qui se trouve devant elle, elle surveille le trafic en permanence, indique-t-il. Donc en fait, à bien des niveaux, je me sens plus en sécurité que si je tenais moi-même le volant,' assure-t-il. Mode automatique 'si la situation le permet' Volvo, mais aussi Audi travaillent sur cette 'conduite mains libres' dans certaines conditions, là encore sur autoroute. Le modèle allemand expérimenté dans lequel nous montons près de Wolfsbourg en Allemagne analyse l'environnement et propose de passer en pilotage automatique si la situation le permet. 'Quand les prérequis sont remplis, à savoir que je ne dépasse pas 130 km-heure, qu'il y a un marquage au sol sur la route et que je ne fais pas de manoeuvres brusques, je reçois un signal qui me donne la possibilité de passer en pilotage automatique, explique Birthe Finkendey, ingénieure mécanique dans la branche recherche du groupe Volkswagen. C'est un message qui indique que ce mode est prêt à être enclenché et je peux l'activer en appuyant sur ces deux boutons,' nous montre-t-elle. Ces véhicules développés dans le cadre d'un projet de recherche européen restent dans leur voie de circulation et adaptent leur vitesse au trafic. Ils peuvent aussi assister le conducteur pour changer de voie ou manoeuvrer. 'Je veux passer sur la voie de droite, donc j'appuie deux fois sur cette commande à droite, dit Daniel Tidholm, à bord du véhicule Volvo. Les capteurs surveillent ce qui se trouve sur le côté de la voiture et cherchent un bon intervalle et quand elle l'a trouvé, elle allume le clignotant et change de voie,' dit-il. Retour au mode manuel en cas d'urgence A ce niveau d'autonomie, les conducteurs devront encore garder un oeil sur la route en permanence et rester vigilants car en cas de problème, les commandes seront amenées à revenir en mode manuel. Pour l'instant, les constructeurs automobiles européens n'en sont pas encore à la commercialisation de ce type d'équipement, il leur faut perfectionner l'automatisation. Les capacités de perception de la voiture elle-même doivent encore progresser. Elles reposent sur un certain nombre de caméras, de radars et de capteurs qui collectent des informations sur ce qui se passe autour du véhicule, puis ses données sont réunies et traitées dans ce que l'on pourrait appeler son 'cerveau informatique'. Interaction homme-machine 'Ces voitures qui ont des capteurs multiples sont capables d'être tout le temps vigilantes : ce qui veut dire qu'elles peuvent répondre à n'importe quel danger et n'importe quelle situation de trafic,' affirme Henrik Lind, expert technique en capteurs pour véhicules autonomes au sein du groupe Volvo. Le cerveau informatique et tout l'équipement d'automatisation ont été placés dans le coffre de ce modèle de recherche. Les futurs systèmes qui à terme, seront mis sur le marché devront être plus compacts, abordables et performants. Henrik Lind renchérit : 'Nous avons besoin d'un véhicule qui soit en mesure de comprendre l'environnement complet autour de lui. Il nous faut aussi analyser le comportement des véhicules qui se trouvent à proximité et reconnaître quelles sont leurs intentions et ne l'oublions pas : il doit aussi y avoir une interaction entre l'homme et la machine qui soit bien mise en oeuvre à bord,' insiste-t-il. .VolvoCarGroup's Henrik Lindtoldme how self-drivingcars will'hookup' to othercars, assemblingintofascinatingcar trains #Futuris pic.twitter.com/br0sApqDsg- Denis Loctier(loctier) 28 mars 2017 Des voitures qui communiquent avec leur environnement Plutôt fiables sur autoroute, ces voitures automatisées ne peuvent pas faire face à un trafic urbain complexe. Dans l'avenir, elles pourraient communiquer entre elles pour mieux appréhender leur environnement, mais également avec des infrastructures routières elles aussi communicantes. 'Je crois qu'en contexte urbain, on ne peut pas dépendre uniquement du véhicule et de ses capteurs, reconnaît Aria Etemad, coordinateur du projet AdaptIVe et chercheur en conduite automatisée chez Volvo. On doit être connecté à l'environnement : ce qui veut dire que dans le futur, on pourrait avoir de nombreux capteurs à un carrefour - peut être des scanners lasers, etc. - qui surveillent ce qui s'y passe, combien de piétons le traversent, etc. ; ensuite, cette information doit être partagée avec le véhicule et c'est comme cela qu'il percevra plus de choses,' estime-t-il. Whywouldweneedself-drivingcars? I askedAria Etemad, vwgroup_en researcherin automateddriving. Story comingup in euronews #Futuris pic.twitter.com/pz8yMRr2ka- Denis Loctier(@loctier) 28 mars 2017 Conduite coopérative Rendre la conduite urbaine coopérative, voilà qui devrait prendre des années en recherche et développement. Cela ne fait pas peur à une équipe de l'école des MINES ParisTech qui élabore des algorithmes destinés aux voitures automatisées. Objectif : coordonner leurs manoeuvres et ainsi, rendre le flux de circulation plus rapide et plus sûr. 'Le problème, fait remarquer Arnaud de La Fortelle, directeur du Centre de robotique de l'école, c'est qu'il y a une contradiction entre ces deux objectifs : plus je veux aller vite, moins je suis sûr et si je veux être très sûr, je vais très lentement et ce n'est pas efficace. Donc la question est : comment fait-on pour augmenter les deux à la fois ? Et pour cela, on a besoin non seulement de bons systèmes de communication, mais de bons algorithmes pour savoir comment on peut augmenter les deux en même temps,' souligne-t-il. On nous montre une simulation par ordinateur où des voitures automatisées traversent une intersection en se coordonnant les unes par rapport aux autres. Mais dans la vie réelle, des problèmes de communication peuvent intervenir ! Les chercheurs en ont tenu compte. 'Plus la simulation sera réaliste, plus il y aura de difficultés qui vont se présenter, confirme Zhiyuan Yao, chercheur en transport intelligent à Mines ParisTech avant d'ajouter : Mais on essaie de prendre tous ces problèmes en considération. De cette manière, on peut les résoudre les uns après les autres.' Comment faire en sorte que les véhicules autonomes puissent arriver sur toutes les routes ? A. de la Fortelle de MINES_ParisTech explique. pic.twitter.com/kjvYsS5Bay- Denis Loctier (loctier) 28 mars 2017 Tests sur simulateur de poids lourds Grâce à l'automatisation et à la coopération, les conducteurs seront relevés de certaines tâches. Il pourrait donc y avoir des moments où ils seront moins attentifs à la route. Dans ce cas, comment faire pour les amener à réagir en cas d'urgence ? A Göteborg, une autre équipe s'attaque à la question en faisant passer des tests à des chauffeurs routiers dans un simulateur de conduite de poids lourds. 'Ce que nous allons mesurer, expose Mikael Söderman, spécialiste en facteurs humains chez Volvo, c'est la vitesse avec laquelle le chauffeur va réagir quand on lui demande de reprendre les commandes, mais nous allons voir aussi comment il va réagir : est-ce qu'il réagit comme il faut avec le volant et les dispositifs de freinage ?' Lors d'un test auquel nous assistons, le sujet regarde passivement la route, le simulateur étant en pilotage automatique. Mais à un moment donné, les capteurs du camion détectent une voiture mal stationnée sur la bande d'arrêt d'urgence. Le chauffeur doit saisir le volant pour éviter une collision. Grâce au dispositif de pilotage, il a su à quoi s'attendre et réagi très rapidement. 'Quand on n'a pas l'habitude de ce genre de scénario - comme quand quelqu'un vous dit : 'Regarde, y a un hélicoptère là-bas ! ' et que tout d'un coup, il y a un animal sur la route quand vous tournez la tête, vous faites : 'Oh !', vous êtes vraiment surpris !' raconte Christer Lundevall, collaborateur du constructeur. Mikael Söderman poursuit : 'On regarde aussi ce qui se passe quand le chauffeur est occupé à une autre tâche, par exemple quand il joue sur son smartphone.' A l'avenir, quand un chauffeur oubliera totalement la route et ne réagira pas au signal d'alerte, le véhicule devra être capable de choisir la meilleure solution : poursuivre sa route ou s'arrêter. Véhicules automatisés dans l'#UE : quelles opportunités et quels défis ? Briefing : https://t.co/eJGHgsb1Dl (EN) pic.twitter.com/9oKjhz5kfD- Parlement européen (@Europarl_FR) 13 janvier 2016 Quelle interface ? L'interaction homme-machine est au coeur de ce projet européen. A l'École nationale polytechnique d'Athènes, ces scientifiques travaillent sur une interface visuelle qui permettra aux voitures classiques et automatisées d'évoluer aisèment côte-à-côte. 'Dans un flux de circulation mixte, fait remarquer Angelos J. Amditis, coordinateur du projet AUTONET2030 et directeur de recherche à l'Institut de communication et des systèmes informatiques, les conducteurs devront relever de nouveaux défis qui nécessiteront de meilleures solutions d'interface. Le but est de leur fournir toutes les informations nécessaires de manière simple, rapide et à temps, pour être sûr qu'ils comprennent bien ce qui se passe, qu'ils prennent la bonne direction et qu'ils agissent de façon cohérente avec les autres véhicules,' ajoute-t-il. Grâce à cette interface, les chauffeurs de voitures classiques bénéficieront eux aussi de cette mise en commun des données en fluidifiant la circulation. En voici une démonstration. 'On va rouler doucement derrière un véhicule et à un moment donné, l'application va nous suggérer de doubler et c'est ce qu'on va faire,' explique Richardos Drakoulis, ingénieur en système de transport intelligent (ICCS). Les ingénieurs ont développé les grandes lignes de cette interface avec des psychologues pour veiller à réduire le stress éventuel des usagers quand ils doivent céder les commandes à la machine. Panagiotis Pantazopoulos, son collègue, indique : 'Ces informations donnent au conducteur le sentiment d'être plus à l'aise et plus en sécurité. Donner une telle confiance, c'est l'un des défis en matière de conduite automatisée.' Bande LED Au Centre allemand de recherche aérospatiale (DLR) à Braunschweig, nous découvrons dans une version plus futuriste, une autre interface visuelle destinée aux voitures dotées d'un autopilotage. Dans ce concept, une bande LED encercle le conducteur à l'intérieur de son véhicule. La lumière change de couleur en fonction de la situation sur la route. 'On utilise différentes couleurs : en mode manuel, c'est vert et rouge. Vert, cela veut dire que 'tout est ok' et rouge : 'faites attention, il y a un danger', nous explique Anna Schieben, spécialiste en intégration homme-machine au Centre DLR. Le bleu, c'est pour indiquer que le mode automatique fonctionne correctement, pour dire à celui qui est derrière le volant que tout est en ordre, le pilote automatique conduit comme il doit le faire.' Ce simulateur offre une vue panoramique de la route et confronte le sujet à des imprévus comme des chantiers ou des manoeuvres risquées de voitures à proximité. Grâce à la bande LED, impossible de rater une alerte lumineuse quand il est en train de faire autre chose. Code couleurs 'L'affichage d'ambiance est installé autour du conducteur, dit Johann Kelsch, chercheur en intégration homme-machine, cela permet - quand il n'est pas concentré sur la conduite, par exemple quand la voiture est en mode automatique et qu'il lit le journal - d'attirer son attention quel que soit l'endroit où il regarde et c'est un grand avantage de cette technologie.' Quand une situation se complique, le pilote automatique peut faire afficher une couleur d'alerte par précaution. Le conducteur sera alors prêt à réagir rapidement si cela devient nécessaire. 'Grâce à ces couleurs, insiste Anna Schieben, l'ensemble du système est facile à comprendre : je me sens en sécurité et dans une situation confortable et je sais tout le temps exactement quelles possibilités il y a, par exemple quels sont les niveaux d'automatisation disponibles.' Les systèmes de conduite automatisée gagnent peu à peu en sécurité, performance et confort : d'après de nombreux chercheurs, ils devraient devenir courants dans nos voitures d'ici dix ou quinze ans. Denis Loctier avec Stéphanie Lafourcatère
Magazine auto
L’Automobile club association (ACA) a présenté jeudi son enquête "Budget de l’automobiliste 2016". L’occasion de découvrir quelles sont les régions (selon l’ancien découpage territorial) où les dépenses annuelles sont les plus élevées. 
Vidéos à la une
Uber va cesser son activité au Danemark, en raison d'une nouvelle loi plus restrictive sur les taxis. La société américaine, qui met en relation des chauffeurs particuliers et des clients via une application pour mobile, était présente depuis deux ans au Danemark, où elle revendique quelque 300.000 clients. Mais, comme ailleurs dans le monde, Uber divise. 'C'est une concurrence déloyale. C'est bien qu'il s'en aille'_, dit cet homme. 'C'est dommage. J'ai utilisé ce service', dit ce Danois. Une récente loi, adoptée sous la pression des taxis, oblige désormais les chauffeurs particuliers au Danemark à s'équiper de compteurs et de détecteurs d'occupation de sièges permettant d'activer les airbags. Des exigences qu'Uber juge trop coûteuses et incompatibles avec son service. La société américaine espère toutefois un changement de la législation pour revenir au Danemark. Une nouvelle loi pousse Uber hors du Danemark https://t.co/MnqBTEb2cz- LaTribune (@LaTribune) 29 mars 2017
Magazine auto
Dans leur déclaration de patrimoine, certains candidats à l’élection présidentielle ont révélé posséder des voitures. Opel, Citroën, Fiat … Découvrez en quoi roulent les candidats.
Vidéos Argent/Bourse
Coup de frein chez Uber dans la course à la voiture autonome. Un prototype du service américain de voitures avec chauffeur s'est retrouvé sur le flanc vendredi dernier à Tempe, dans l'Arizona, apparemment victime d'un refus de priorité. L'ingénieur au volant n'a pas eu le temps de réagir. Bien qu'impressionnant, l'accident n'a fait aucun blessé. A self-driving Uber got in an accident in Arizona and flipped onto its side https://t.co/GnpPyE0hiV pic.twitter.com/1fSRu0rCwV- Business Insider (@businessinsider) 25 mars 2017 Uber a toutefois décidé d'immobiliser toute sa flotte autonome, y compris en Pennsylvanie et en Californie, en attendant les conclusions de l'enquête. La série noire continue pour Uber, qui a suspendu ses essais de voitures autonomes dans l'Arizona après un accident https://t.co/lUvZKpkO9S- Le Monde Eco/Ent (@LeMondeEcoEnt) 27 mars 2017 Le groupe de Travis Kalanick veut créer un vaste réseau de taxis autonomes. Il est pénalisé par un gros retard au démarrage sur ses concurrents, par les accusations de vol de technologies proférées par Google et par la récente démission de ses meilleurs éléments du fait de dissensions internes. L'image d'Uber a aussi été atteinte dernièrement par des informations sur la culture sexiste qui régnerait au sein de l'entreprise. Avec Reuters, AFP.
Vidéos à la une
Volkswagen a nettement réduit sa perte nette au quatrième trimestre 2016. Une perte causée par les 'coûts exceptionnels' liés au 'dieselgate'. Le groupe a présenté mardi ses résultats pour 2016. Le PDG qui a estimé que son groupe était en 'très grande forme' n'a pas exclu des discussions avec le patron de Fiat Chrysler en vue d'une éventuelle fusion, qui permettrait selon lui de réduire les coûts opérationnels. 'Mesdames et messieurs, 2016 n'a pas été l'année horrible à laquelle nous nous attendions pour Volkswagen. Nous sommes parvenus à un accord formidable concernant les activités opérationnelles pour l'avenir. Même s'il y a beaucoup de travail, Volkswagen est sur la bonne voie', a déclaré Mathias Müller, le PDG du groupe. En 2016, les ventes annuelles de l'ensemble du groupe ont augmenté de 2,4 %. Celles de la marque Volkswagen ont quant à elles reculé de plus de 11 %. Le groupe dit anticiper pour 2017 un chiffre d'affaires en hausse de 4 % et pense être capable de supporter le coût du scandale du dieselgate. 'Ces résultats sont en partie dû aux mesures d'économie qui ont déjà fait leurs preuves par le passé, à la vaste gamme de modèles et aux clients qui apparemment pardonnent les erreurs en ce qui concerne la trahison qui a été commise et qui n'a pas été punie', estime Frank Schwope, analyste de la banque Nord/LB. La page du scandale est loin d'être tournée. Le rappel et la remise aux normes des voitures équipées d'un logiciel permettant de les faire paraître moins polluantes lors des contrôles, sont toujours en cours. Volkswagen est la cible de nombreuses plaintes, dont la facture finale est impossible à évaluer.
Vidéos à la une
Le salon de l'automobile de Genève a ouvert ses portes au public ce jeudi. Le haut de gamme reste la star incontestée cette année, à ceci près qu'il partage l'affiche avec l'électrique. Au Salon de l'auto de Genève, Bentley dévoile son concept-car à propulsion 100% électriqueEricBergerolle https://t.co/d8JfZzFQj4 pic.twitter.com/uNhvjEx522- Challenges (Challenges) 7 mars 2017 Même chez les constructeurs de luxe, les véhicules zéro émission, ultra-connectées voire autonomes prolifèrent, signe qu'une révolution est en marche. Même les inconditionnels du moteur à explosion en conviennent. #Airbus Pop.Up : une voiture électrique volante au salon de Genève #SwissGIMShttps://t.co/m7QYeW4YY4 pic.twitter.com/Itoeva8B5G- Automobile Propre (@Auto_Propre) 9 mars 2017 C'est le cas d'Alex Goy, journaliste spécialisé pour le site CNET. 'Il y aura toujours de la place pour les engins puissants à gros moteurs, bruyants, parce qu'il y aura toujours des idiots comme moi qui adorent ce genre de choses. Mais comme les chevaux ou les voiliers, ils deviendront un luxe.' Rimac : une sportive électrique encore plus puissante au salon de Genève https://t.co/S2tHKBdHm1 pic.twitter.com/9sbjGARmmq- branchez-moi (@branchez_moi) 8 mars 2017 Alors que Bruxelles compte abaisser le plafond des émissions de CO2 à 95 g/km dès 2021, les constructeurs, même de luxe, n'ont plus le choix. Porsche notamment, filiale de Volkswagen, promet un modèle 100% électrique, la Mission E, pour 2020 et pourrait convertir des icônes comme la 911 et la Boxter. [#Voiture] Jaguar i-Pace Concept : le superbe SUV électrique exposé à Genève https://t.co/sUpqH6zHpH pic.twitter.com/eS0shekH30- L'Actu Auto (@CarsActu) 7 mars 2017 Avec Reuters.
Vidéos à la une
'Dans les médias', c'est là que la chancelière allemande a découvert le 'Dieselgate' de Volkswagen. C'est ce qu'elle vient de dire devant une commission d'enquête parlementaire où elle comparaissait comme témoin. La commission sur les émissions polluantes entend faire la lumière sur ce que savait éventuellement le gouvernement de ce 'dieselgate' avant qu'il ne soit mis au jour. Le géant aux 12 marques (Audi, Porsche, Skoda, etc...) a truqué les moteurs diesel de 11 millions de ses véhicules dans le monde pour les faire passer pour moins polluants. L'affaire, révélée en septembre 2015 aux Etats-Unis, a coûté très cher financièrement et en termes d'image à cette entreprise symbole de la puissance économique allemande. La ligne de défense de Volkswagen n'a pas varié d'un iota depuis plus d'un an : selon la firme, le directoire n'a été informé que 'fin août, début septembre' 2015 de ce gigantesque trucage.
Vidéos à la une
C'est parti pour la 87ème édition du salon de l'automobile de Genève. Un démarrage en pole position pour Peugeot, dont le 4X4 urbain - la 3008 - a été élu voiture de l'année, titre remporté l'an dernier par l'Opel Astra. Au lendemain de l'annonce du rachat d'Opel/Vauxhall par PSA, maison mère de Peugeot, Citroën et DS, le patron de Peugeot, Jean-Philippe Imparato, y voit un signe. Hier fut une journée faste pour #Peugeot, la 3008 sacrée voiture de l'année 2017 https://t.co/wy4GkO7vgN- Le Monde (@lemondefr) 7 mars 2017 'On avait salué l'année dernière le fait qu'Astra soit couronné parce qu'ils avaient fait une super voiture, et je suis ravi aujourd'hui de voir qu'on continue l'aventure ensemble, c'est même génial !' s'est-il félicité. [Video] Salon de Genève : l'Opel #Astra, voiture de l'année >> https://t.co/w9h69lYIEB pic.twitter.com/Dav3l7VlHC- LaTribune (@LaTribune) 1 mars 2016 Le mariage de PSA avec la filiale européenne de General motors vient rebattre les cartes en donnant naissance au numéro deux européen du secteur. Volkswagen, le retour Le numéro un, Volkswagen, affûte déjà ses armes, assure son PDG, Matthias Müller. 'Par le passé, nous avons toujours considéré Opel et PSA comme des concurrents respectables et cela restera le cas. Nous avons hâte de voir comment la concurrence va évoluer dans cet environnement. De toute évidence, nous avons du boulot sur la planche et nous allons l'accomplir de façon obstinée, c'est pourquoi nous abordons l'avenir dans un état d'esprit positif,' a-t-il lancé dans les allées du salon. Voiture électrique : tour d'horizon en images des principales nouveautés dévoilées à Genève https://t.co/9nfLD4b4xX pic.twitter.com/pR0BFxEhbM- Mobilité Durable (@MobiliTDurable) 4 mars 2016 Tournant la page des moteurs diesel truqués, le géant allemand promet une voiture 100% électrique et connectée pour 2020. Le groupe a aussi présenté son concept de voiture autonome, une navette baptisée Sedric, avec un S. Sedric, la première voiture sans volant de Volkswagen https://t.co/XvejalpNq1 pic.twitter.com/Am6UnTVF2n- Top Gear France (@TopGear_FR) 7 mars 2017 L'optimisme est général parmi les constructeurs, le marché européen ayant renoué avec son niveau de 2008 l'an dernier. Raison pour laquelle l'Association des constructeurs automobiles européens s'attend à un essoufflement des ventes cette année, et table sur une croissance de 1% seulement. Avec AFP, Reuters
Vidéos à la une
Voilà PSA paré à jouer dans la cour des très grands avec le rachat d' Opel/Vauxhall à General Motors. Trois semaines à peine après les premières rumeurs, le constructeur automobile français a annoncé ce lundi s'offrir la division européenne déficitaire de l'Américain pour 1,3 milliard d'euros. Le GroupePSA souhaite la bienvenue à #Opel & #Vauxhall ! pic.twitter.com/pcyvWICep2- Groupe PSA (GroupePSA) 6 mars 2017 Carlos Tavares, le PDG providentiel qui a sauvé PSA de la faillite, se donne trois ans pour redresser Opel/Vauxhall. 'Nous voulons créer un champion européen de l'automobile en combinant une entreprise française et une entreprise allemande. Nous sommes attachés à ces deux marques emblématiques et à leur héritage, allemand et britannique,' a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec la patronne de GM, Mary Barra. Peur pour l'emploi PSA vise des synergies de 1,7 milliard d'euros par an d'ici 2026, notamment dans la recherche et développement. Du côté d'Opel/Vauxhall, pas moins de 40.000 salariés sont concernés par l'opération et redoutent des suppressions de postes en Europe, notamment en France, en Espagne, en Pologne, et bien sûr au Royaume-Uni et en Allemagne. Rachat d'Opel: un CCE de PSA convoqué le 22 mars (syndicats) https://t.co/Bcc5OlGcJN #AFP pic.twitter.com/s5u5vHxpda- Agence France-Presse (@afpfr) 6 mars 2017 La ministre allemande de l'économie, Brigitte Zypries, a d'ailleurs fait savoir qu'elle suivait le dossier de près. 'Ce qui est important, à ce stade, est d'insister sur encore plus de transparence jusqu'à la clôture des négociations, pour impliquer les syndicats et la direction d'Opel afin de parvenir à un bon résultat pour Opel en Allemagne.' Le Brexit, une opportunité ? Les syndicats de Vauxhall, l'alter-ego britannique d'Opel, redoutent quant à eux la fermeture des usines de Lutton et d'Elsmere Port. Ils veulent des garanties pour les 4.500 employés des deux sites. 'Dans un an, peut-être au milieu de l'année prochaine, il nous faudra nous assurer que la direction confirme la production du nouveau modèle ici, c'est notre priorité, vraiment. Il est crucial que la production Vauxhall reste au Royaume-Uni,' a réagi Len McCluskey, secrétaire général du premier syndicat du secteur, Unite. Carlos Tavares a toutefois précisé exclure des fermetures d'usine, y compris dans la Grande-Bretagne de l'après-Brexit. 'Si c'est un Brexit dur, peut-être qu'en termes de stratégie, ce sera une belle opportunité pour vendre au Royaume-Uni des véhicules produits au Royaume-Uni,' a-t-il même précisé. Numéro 2 européen .Opel/Vauxhall rejoint le GroupePSA, faisant du Groupe le 2ème constructeur automobile en #Europe. https://t.co/dbg3Y6fKo0 pic.twitter.com/qiP6sOaSsa- Groupe PSA (GroupePSA) 6 mars 2017 L'acquisition d'Opel/Vauxhall propulsera PSA sur la deuxième marche du podium européen de l'industrie automobile avec une part de marché de 17%, toujours loin des 24% de l'Allemand Volkswagen. En rachetant Opel, PSA s'érige en géant européen https://t.co/3o7uMbKkEy pic.twitter.com/uj4oNuydDJ- Les Echos (@LesEchos) 6 mars 2017 PSA va également reprendre, conjointement avec la banque française BNP Paribas, la filiale financière de GM Europe pour 900 millions d'euros, ce qui porte la valeur totale de la transaction pour le groupe automobile français à 2,2 milliards d'euros.
Magazine auto
L’entreprise américaine INRIX, spécialisé dans le trafic en temps réel, a publié en février son étude sur l’impact des embouteillages dans 38 pays du monde. L’occasion de découvrir les villes où les automobilistes passent le plus de temps au volant à cause des bouchons. En voici le top 10.  

Pages

Publicité