Vidéos A la une
En 2013, une étude de l'Institut de recherche économique appliquée révélait que chaque année, 0,26% de la population subissait des violences...
Vidéos A la une
RANGOON (Birmanie) - 1er août 2015 - Angelina Jolie et Aung San Suu Kyi, côte à côte dans une banlieue industrielle de Rangoon, la capitale économique de Birmanie. Samedi, l'actrice américaine, envoyée spéciale de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés et l'opposante birmane, prix Nobel de la Paix ont rencontré ensemble des travailleuses de l'industrie du textile. Au programme: un entretien consacré aux conditions de travail, très difficiles dans le secteur, puis une visite de l'atelier. La star hollywoodienne qui effectue une visite de quatre jours en Birmanie à l'invitation d'Aung San Suu Kyi, avait appelé la veille les autorités birmanes à agir contre les violences sexuelles infligées aux femmes dans le nord du pays, où sévit une guerre civile. Aung San Suu Kyi est pour sa part en campagne. En novembre, des élections législatives doivent avoir lieu... un test pour la transition démocratique engagée en 2011 par le régime militaire.
Vidéos A la une
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la garde des Sceaux, Christiane Taubira, ont signé ce mardi une convention visant à systématiser le dépôt de plainte en cas de violences conjugales. En France, plus de 210.000 femmes sont victimes de violences de la part de leur conjoint et l'année dernière, 121 d'entre elles sont mortes sous les coups de leur compagnon. Plusieurs mesures ont donc été annoncées: la nomination d'un référent dans chaque hôpital pour les victimes de violences sexuelles, des stages de sensibilisation pour les conjoints violents et une meilleure écoute quand elles osent franchir la porte d'un commissariat.
Publicité