Politique
À deux jours du scrutin européen, voilà une casserole qui tombe mal pour Bruno Gollnisch. Un texte dans lequel le leader frontiste condamnait la loi protégeant les victimes de viols conjugaux a été exhumé et a suscité de nombreuses réactions sur Twitter.
Société
Condamné pour avoir violé sa femme en 2010, l’homme écope de trois ans de prison ferme. Son ex-épouse s’est dite satisfaite d’avoir était prise au sérieux pour un délit qui est très peu présenté à la justice.
Publicité