Vidéos A la une
10 ans après la loi Leonetti de 2005 sur la fin de vie, les députés débattent d'un nouveau texte depuis hier. Cette proposition de loi, de nouveau portée par Jean Leonetti mais aussi par son collègue socialiste Alain Claeys prévoit notamment un droit à la sédation " profonde et continue " jusqu'au décès pour un patient atteint d'une maladie incurable et qui aurait décidé de cesser tout traitement vital. Pas d'acharnement thérapeutique donc mais hors de question de franchir la ligne jaune de l'euthanasie ou du suicide assisté. Vincent Morel, le président de la société française d'accompagnement et de soins palliatifs salue un texte " d'équilibre ". Seulement voilà, cette proposition de loi ne fait pas consensus sur les bancs de l'Assemblée nationale. Si la majorité des députés UMP soutiendront le texte, certains s'y opposent. " Cette nouvelle proposition de loi comporte un risque de dérive euthanasique très marqué ", estime Jean-Frédéric Poisson. A gauche, environ 120 députés socialistes appuyés par les radicaux et les écologistes souhaitent aller plus loin et instaurer une " aide médicalisée active " à mourir. " Le débat s'annonce sérieux et pas gagné d'avance ", avertit Alain Claeys. Comment éviter l'acharnement thérapeutique ? Cette proposition de loi est-elle suffisante ? La France doit-elle légiférer en faveur de l'euthanasie ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : Alain Claeys, député PS de la Vienne et co-rapporteur de la proposition de loi créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines, Président du Parti-Chrétien Démocrate et auteur de Personne ne doit mourir seul. Sens et valeur des soins palliatifs, Editions universitaires, 13 mars 2015 Jean-Luc Romero, président de l'Association pour le Doit à Mourir dans la Dignité (ADMD) Vincent Morel, président la Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs (SFAP) Question JDD : Seriez-vous prêt à aider un proche à mourir s'il le souhaitait ?
Vidéos A la une
Dr. Vincent Morel, président de la SFAP (Société Française d'Accompagnement et de soins Palliatifs), était sur le plateau de BFM Story.
Publicité