Vidéos à la une
Invité de Questions d'info ce mercredi, Dominique de Villepin parle d'une période "dangereuse politiquement" qui justifie le retour de Nicolas Sarkozy ou d'Alain Juppé. "Et ils peuvent s'entendre" ajoute celui qui affirme n'avoir aucune "envie" de revenir dans le jeu politique. "L'UMP est en danger de dépérissement" assure l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac. A propos de Nicolas Sarkozy "c'est l'une des solutions possibles" exprime Dominique de Villepin. "Nicolas Sarkozy est omniprésent dans le jeu politique français, il est important qu'il dise ce qu'il souhaite, si il souhaite être candidat, ça change le calendrier politique pour la droite". "Il fait partie des très rares à avoir les capacités de rassembler la droite. Je vois Alain Juppé et Nicolas Sarkozy et ils ont la capacité de s'entendre". Pour lui, le président de l'UMP devrait être le candidat à la présidentielle de 2017 "Le congrès sera décisif dans le choix du candidat pour la future l'élection présidentielle" Sur la ligne politique à trouver pour l'UMP : "Il faut être au-dessus des partis, il faut être gaulliste et défendre l'intérêt général" . A propos des affaires qui pourraient toucher Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin répond "les affaires doivent être vues à travers le droit" pas à travers "la morale" ni "les calculs politiques"."Je demande de la sérénité, de l'objectivité, pas de polémique sur tout" conclut-il. A propos de sa situation personnelle : "Je n'ai aucune ambition, aucun intérêt et aucune envie de revenir dans le jeu politique" assure l'ancien ennemi juré de Nicolas Sarkozy. Interview à voir en intégralité ce soir à 20h30 sur LCP et sur LCP.fr.
Vidéos à la une
Revenir au peuple pour obtenir de l'adhésion, c'est la solution proposée par Dominique De Villepin, invité de l'émission Questions d'Info. L'ex Premier ministre estime nécessaire le recours au référendum sur trois sujets : l'emploi, la réforme territoriale et l'éducation nationale. Concernant l'emploi des jeunes, il propose des salaires sans charges pendant 5 ans pour les jeunes de 20 à 25 ans.
Publicité