Vidéos A la une
Le métier d'agent de sécurité renforcée pourrait bientôt voir le jour. Chargés de surveiller des sites susceptibles d'être visés par des terroristes, des vigiles pourront être munis d'une arme de poing, sur agrément du ministère de l'Intérieur. Le dispositif ressemblerait à celui des convoyeurs de fonds, qui dépendent de sociétés privées et circulent armés. Le syndicat national des entreprises de sécurité privé estime que 2.000 agents sur 150.000 pourraient être équipés d'armes. Charlie Hebdo bénéficie déjà de ces vigiles armés.
Insolite
Un vigile d'Auchan à Châtelleraut (Vienne) ainsi que son supérieur sont actuellement sous le joug d'une sanction. Ces derniers sont accusés d'avoir regardé le match de Coupe du monde, Allemagne-France, le 4 juillet dernier... directement depuis leur poste de travail.
Société
Un spectateur torse-nu a fait irruption ce samedi lors du match Allemagne-Ghana. Le supporter portait sur sa poitrine une inscription qui semblerait être à connotation nazie. La Fifa a indiqué qu’elle allait ouvrir une enquête.
International
Hillary Clinton a été victime jeudi d’un lancer de chaussure, lors d’une conférence qu’elle donnait à Las Vegas (Etats-Unis). Mais l’ancienne secrétaire d’Etat américaine n’est pas la seule à avoir été la cible d’une telle attaque. Avant elle, George W. Bush et Dominique Strauss-Kahn en ont eux aussi fait les frais.
International
En vacances en Espagne, une famille originaire de Gironde a été accusée de vol puis agressée par les vigiles de l'enseigne où elle faisait ses courses pour le réveillon. L'un des enfants a filmé la scène avec son téléphone portable.
Politique
Le parti d’extrême gauche, le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), a mis en ligne des vidéos humoristiques afin d’appeler aux dons pour le financement du parti. Olivier Besancenot est l'un des personnages principaux de ces clips.
Société
Philippe Poutou s’est rendu dans un supermarché de Bordeaux avec d’autres syndicalistes pour y contester le licenciement de deux employés. L’action a mal tourné quand l’ancien candidat du NPA aux dernières présidentielles, stoppé par les vigiles, a reçu des coups.
Société
Un canapé pour 5,30 euros, tentant non ? C’est le prix pour lequel une jeune femme a essayé de se procurer un divan en échangeant son code barre avec celui d’un pot de fleur, mercredi dernier au Ikéa d’Hénin-Beaumont. Mais les agents de sécurité du magasin ont vu venir la combine.
Publicité