Vidéo associée: 

Publié le 05/03/2018

France : le dernier procès du terroriste Carlos

Corps: 

Ce sera son dernier procès. Carlos, de son vrai nom Ilich Ramirez Sanchez, est jugé en appel aux assises de Paris, pour l'attentat meurtrier du Drugstore Publicis en 1974.

Figure du terrorisme international des années 1970-80, Carlos avait été condamné à la perpétuité en mars 2017 pour ce crime "terroriste" par une cour d'assises spéciale, uniquement composée de magistrats professionnels. L'attentat, commis le 15 septembre 1974, avait fait deux morts et 34 blessés.

A l'issue de deux semaines de procès, la cour avait suivi les réquisitions du ministère public, estimant que "tous les éléments accumulés durant l'enquête" convergeaient vers le Vénézuélien, âgé aujourd'hui de 68 ans.

La défense de Carlos avait dénoncé un "procès politique jugé d'avance" relevant de la "paléontologie judiciaire" , plus de quarante ans après les faits.

Carlos a déjà condamné deux fois en France à la peine maximale pour trois meurtres en 1975 et pour quatre attentats à l'explosif en 1982 et 1983.

Les services français chargés d'enquêter sur les agissements en France du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) de Georges Habache découvrent Carlos le 27 juin 1975, lorsqu'ils pénètrent dans l'appartement d'une Vénézuélienne sur les indications d'un informateur libanais, Michel Moukharbal.

Dans sa fuite, Carlos tue deux policiers parisiens et Moukharbal, qui l'a dénoncé. Il blesse un troisième policier.

Les 13 et 19 janvier 1975, il a dirigé deux tentatives d'attaques d'avions israéliens à l'aéroport d'Orly, qui n'avait pas fait de mort. Et en décembre 1975, il a supervisé la spectaculaire prise d'otages à Vienne des ministres du Pétrole de l'Opep (3 morts).

Entre 1982 et 1983, il a fomenté quatre autres attentats à la bombe en France, qui ont fait 11 morts et 191 blessés : dans le train " Le Capitole " Paris-Toulouse (mars 1982), rue Marbeuf à Paris (avril 1982), à la gare de Marseille et dans un TGV Marseille-Paris (décembre 1983).

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet