Vidéo associée: 

Faut-il envoyer des hommes sur Mars ?

Corps: 

Un voyage habité vers Mars, une expérience impressionnante, un autre pas de géant pour l'humanité qui ouvrira une nouvelle page de la science.

#ICYMI A recent #Mars image from Mars Express is featured as our image of the week: http://t.co/sqBEAgnPjp pic.twitter.com/vqVZPqjIgr- ESA Science (@esascience) 2 Juin 2015

Et pourtant la question est toujours posée. Doit-on envoyer des humains sur Mars, n'est-ce pas trop risqué ? Ne vaudrait-il pas mieux se contenter d'envoyer des robots ?

Alexander Gerst est un astronaute de l'ESA, l'agence spatiale européenne :
'Les humains vont aller sur Mars, j'en suis persuadé. Il suffit de voir l'histoire de l'humanité. Dès que l'on a su faire des navires on les a pris pas seulement pour aller voir la prochaine île mais pour aller au delà de l'horizon.'

Mais là on a à faire à un très long voyage. La distance entre la Terre et Mars varie entre 55 et 400 millions de kilomètres...

Romain Charles : 'Avec la technologie d'aujourd'hui, une mission aller retour pour Mars prendrait je pense trois ans. Il faudrait entre 8 et 10 mois pour y aller et ensuite il faudrait attendre la bonne position de la planète pour revenir rapidement. L'équipage resterait une année sur Mars, peut-être un peu plus. Et il faudrait encore 8 à 10 mois pour rentrer.'

En 2011 l'ingénieur français Romain Charles a participé à l'expérience Mars 500.

Romain Charles : 'Je crois qu'au delà des défis techniques que l'on va devoir surmonter on a tous les défis liés aux astronautes eux mêmes. Ils sont de trois catégories : les radiations dans l'espace, et comment en protéger les humains, l'apesanteur et comment s'assurer du fait d'avoir de bonnes contre-mesures afin que l'astronaute puisse bien travailler dès qu'il arrive sur Mars, et la troisième c'est l'aspect psychologique. On doit être sûr du fait que l'astronaute pourra supporter un si long voyage vers Mars.'

Bernd Johannes est psychologue à l'ESA, il developpe des procédures d'entraînement pour les astronautes devant accomplir de longs voyages.

'Si les hommes vont sur Mars, explique Bernd Johannes, aucun astronaute n'ira seul, il y aura un équipage. Et les relations de l'équipage vont dépendre des membres. C'est l'un des facteurs les plus importants qui vont devenir un risque pour le succès de la mission.'

En dépit des risques pour le corps d'un astronaute mais aussi pour son état mental du fait de l'espace confiné d'une capsule spatiale, ceux qui ont vécu de longs séjours dans la station spatiale internationale sont enthousiastes.

RT HUBBLE_space: A perfect storm on #Mars http://t.co/mi6aP2cKMo #ThrowbackThursday pic.twitter.com/emaOIZ94Vl- ESA Science (esascience) 7 Mai 2015

'Nous, les humains, constate Alexander Gerst, nous sommes des explorateurs depuis des millions d'années et depuis 50 ans nous savons faire des engins spatiaux, nous ne sommes qu'au début de cette nouvelle technologie, de ce nouvel âge de l'exploration.'

Des robots laissent déjà leurs traces sur la surface de la planète rouge. Ils ont déjà fait une bonne moisson de données capitales pour la survie des astronautes qui fouleront un jour le sol martien.

Partager cette vidéo :

Publié le 30/08/2015