Vidéo associée: 

Cartographier les urgences humanitaires, l’exemple de MapAction

Corps: 

Des maisons dévastées. Le typhon Hayan aux Philippines n’a laissé derrière lui que des paysages de désolation. S’il est trop tôt pour faire un constat, on dénombre plusieurs milliers de morts à Tacloban notamment. Des dizaines de milliers de personnes sont sans-abri, livrées à elles-mêmes.

Devant cette catastrophe humanitaire, les ONG regroupent les informations nécessaires.

Quelles sont les régions dans l’urgence? Quels sont les besoins urgents?

L’organisation MapAction s’est spécialisée dans le développement de cartes en cas d’urgence humanitaire. Les données rassemblées proviennent d’agents sur le terrain, de témoins mais aussi des satellites. C’est grâce à ces derniers que l’on peut d’ailleurs identifier les dommages causés par les inondations et les tremblements de terre.

Liz Hughes, dirigeante de MapAction:

“Nous sommes présents pour aider les organisations sur place à établir au mieux leurs priorités. Faire en sorte qu’elles secourent les personnes au plus vite et qu’elles mettent en évidence un programme d’aide global.”

Les cartes n’ont été produites que quelques jours après le passage du typhon mais elles restent pour autant très utiles aux organisations.
Elles montrent la situation à un temps précis ainsi que les risques d’inondations et donnent une estimation des provinces les plus affectées.

Liz Hughes:

“L’ONU travaille en coordination avec les autorités locales et le gouvernement Philippin. Quant à nous, nous leur donnons des informations cartographiques.
Préciser quelle agence travaille sur quel secteur, qui s’occupe de la distribution de l’eau et dans quel secteur et où sont les manques. On peut répondre à ces questions grâce à nos cartes.

Et les organisations humanitaires risquent d’avoir besoin au plus vite de ce type de données pour secourir les sinistrés des Philippines.

Partager cette vidéo :

Publié le 24/11/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité