Vidéo associée: 

Maroc : un salon du bâtiment auréolé de la COP22

Corps: 

La 22ème conférence de l'ONU sur le climat à peine terminée, le Maroc passe de la théorie à la pratique. Les solutions durables sont en vedette au Salon International du Bâtiment à Casablanca, qui réunit jusqu'à lundi des professionnels venus de 45 pays. Le secteur est crucial pour l'économie marocaine, comme l'explique le ministre marocain de l'habitat, Mohammed Nabil Benabdellah.

'Après la COP22, il y a un effort à faire pour améliorer la qualité. Il y a un effort à faire en matière d'efficience et d'efficacité énergétique. C'est un nouveau gisement de développement pour notre pays et nous escomptons en faire un axe de promotion majeur pour le secteur du bâtiment. C'est un secteur qui emploie plus d'un million de personnes. C'est un secteur qui représente plus de 6% de l'économie nationale et du produit intérieur brut.'

Le Maroc mesure parfaitement les conséquences du réchauffement climatique. 40% de ses actifs travaillent dans l'agriculture, un secteur directement affecté par des sécheresses de plus en plus marquées. Conséquence : l'exode rural s'accélère. 'La ville est le réceptacle majeur aujourd'hui des populations. plus de 65% de la population vivent en ville au Maroc aujourd'hui. Il y a une évolution du rural vers l'urbain,' confirme Mohammed Nabil Benabdellah.

Le secteur du bâtiment a créé 52.000 emplois au troisième trimestre, tandis que 125.000 étaient perdus dans l'agriculture. Les nouveaux emplois dans la construction ont contribué à ramener le taux de chômage à 9,6% de juillet à septembre, contre 10,1% un an plus tôt.

Partager cette vidéo :

Publié le 24/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI