Vidéo associée: 

Publié le 09/01/2017

Le Rendez-vous des Éditorialistes: Après General Motors, Ford et Toyota, Donald Trump peut-il s'attaquer à d'autres constructeurs automobiles ? - 09/01

Corps: 

Alors qu'il n'est pas encore officiellement investi à son poste de président des États-Unis, Donald Trump fait déjà changer la stratégie des constructeurs automobiles américains. Par le biais de tweets, il a fait plier Ford, qui voulait investir 1,6 milliard de dollars dans le centre du Mexique et construire une usine employant 2 800 personnes. Après Ford, le président élu américain s'en est pris aussi au numéro un américain du secteur automobile, General Motors, et au leader mondial, le japonais Toyota, assurant qu'il n'hésiterait pas à leur faire payer de "lourdes taxes frontalières" s'ils ne changeaient pas de cap. Anticipant probablement les attaques qui secouent le secteur, Fiat Chrysler a annoncé dimanche la création de 2 000 emplois et le rapatriement de la production d'un gros pickup. - Avec: Gilles Bridier, éditorialiste sur Slate.fr. Et Philippe Escande, éditorialiste économique au Monde. - 18h l'heure H, du lundi 9 janvier 2017, présenté par Guillaume Paul, sur BFM Business.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet