Vidéo associée: 

Les élections législatives en Bulgarie font émerger les clivages au sujet de ses voisins russes et turcs

Corps: 

Le scrutin s'annonce très serré en Bulgarie où les élections législatives se jouent en un tour. M. Borissov, le chef du parti conservateur Gerb - nommé deux fois Premier Ministre, il a démissionné à chaque fois - est au coude à coude avec son opposante du parti socialiste.
Kornelia Ninova, cette juriste et ancienne femme d'affaires qui a été propulsée vice-ministre de l'Économie en 2005, seulement deux ans après avoir adhéré au PSB, le parti socialiste bulgare, pourrait bien être la première femme élue à la tête du gouvernement dans le pays.

Un vote fragmenté

Selon la politologue Anne Krasteva : 'la fragmentation des votes peut être perçue comme une critique sévère de l'élite politique'. Pour elle, 'il est clair que 10 ans après l'intégration de l'UE - et c'est une longue période - les Bulgares ne sont pas satisfaits'. Elle conclue : 'Il n'y a pas de changement définitif et incontestable qu'ils pourraient soutenir de leur vote'.

Les relations avec la Russie divisent

L'envoyé spécial d'Euronews à Sofia, Damian Vodentcharov rapporte que 'selon les sondages, les élections ce dimanche produiront encore un autre parlement fragmenté'. Il ajoute que 'les pourparlers pour une coalition ont déjà commencé, mais ils sont compliqués par un autre facteur - l'influence étrangère, à savoir la Turquie et la Russie'.

La Bulgarie, est économiquement et culturellement étroitement liée avec la Russie et énergiquement dépendante de Moscou pour son approvisionnement en gaz.
Antony Galabov, analyste politique, décrit la situation : '_une partie de la propagande pro-russe est en fait anti-turque. La Bulgarie peut sembler être aussi proche de ses deux voisins, mais il n'y a pas de propagande pro-turque en Bulgarie.'

Les relation entre la Bulgarie et la Turquie se sont tendues dans ce contexte d'élections. Sofia accuse Ankara de s'ingérer dans les affaires intérieures du pays par un soutien affiché à un nouveau parti pro-turc et pro Erdogan en Bulgarie, Dost.

Les Bulgares attachés à l'Europe

Les Bulgares restent cependant majoritairement attachés à l'Union européenne. Ils sont 49% d'euro-optimistes, un chiffre bien supérieur à la moyenne européenne, contre seulement 34% d'eurosceptiques.
Un attachement qu'aucun des partis en lice pour les élections législatives ne remet en cause.

Avec agences

Partager cette vidéo :

Publié le 25/03/2017