Vidéo associée: 

Yémen : une ‘‘guerre par procuration’‘ entre l’Arabie Saoudite et l’Iran

Corps: 

Faiza Garah, euronews : L'Arabie Saoudite est à la tête d'une coalition contre les Houthis au Yémen. Pour parler de cette opération militaire et de ses conséquences sur le Moyen-Orient, nous accueillons, depuis Paris, Celine Jrizi, spécialiste des affaires yéménites.
Dans quelle mesure, cette opération va-t-elle permettre de stopper la progression des Houthis et de leurs alliés, les partisans de l'ex-président Saleh, au Yémen ?

Céline Jrizi : Les Houthis ne s'attendaient pas à une réaction aussi forte et aussi rapide de la part de l'Arabie Saoudite et de ses alliés. Cette intervention militaire a contrarié leurs plans, elle a ralenti leur progression vers la grande ville du sud, Aden.

euronews : Avec ces raids aériens, l'Arabie Saoudite peut-elle vraiment éradiquer l'influence iranienne dans la région ?

Céline Jrizi : Elle ne peut pas éliminer l'influence iranienne, car l'Iran est une puissance régionale. On assiste au Yémen à une guerre par procuration, avec d'un côté l'Arabie Saoudite et ses alliés, de l'autre l'Iran. Je pense que les prochains jours seront difficiles pour les Yéménites, qui vont payer cher malheureusement cet affrontement.

euronews : Les Etats-Unis et des pays européens pourraient-ils intervenir dans ce conflit ?

Céline Jrizi : Si les Occidentaux interviennent, ce sera sur un plan logistique, en soutien aux pays arabes. Je ne pense pas que l'Occident interviendra clairement dans cette guerre, même pour sauver le Yémen, car ce n'est pas dans son intérêt. Cela reste une guerre arabo-iranienne.

Partager cette vidéo :

Publié le 28/03/2015