Vidéo associée: 

Vote papier à la primaire UMP : "La décision n’est peut-être pas définitive"

Corps: 

Thierry Solère, chargé par l'UMP d'organiser la primaire pour la présidentielle 2017, a annoncé mardi que Nicolas Sarkozy avait validé le vote papier pour organiser ce scrutin.

Une annonce qui peut surprendre, dans la mesure où l'UMP avait décidé de procéder à un vote électronique pour élire son président, le 29 novembre 2014. Une façon d'éviter alors les accusations de fraudes qui avaient émaillé le précédent scrutin opposant Jean-François Copé à François Fillon, en 2012.

"Pas de raison de présumer qu'un vote papier pourrait être plus contestable qu'un vote électronique..."

"Il est clair qu'il fallait faire un choix, peut-être n'est-il pas encore définitif", réagit Anne Levade, interrogée mardi soir sur LCP. La constitutionnaliste, qui préside la Haute Autorité de l'union, l'instance qui fut chargée d'organiser et de contrôler l'élection du président de l'UMP, assure qu' "il n'y a pas de raison de présumer qu'un vote papier pourrait être plus contestable qu'un vote électronique". Avant de reconnaître que la Haute autorité qu'elle préside, "telle qu'elle est prévue aujourd'hui, est simplement organisateur et contrôleur (...) Elle n'a ni un pouvoir décisionnaire, ni même un pouvoir de proposition" en la matière...

Partager cette vidéo :

Publié le 06/01/2015
Publicité

Contenus sponsorisés