Vidéo associée: 

Violences policières présumées: le lycéen et son père racontent la confrontation avec le gardien de la paix

Corps: 

Le policier soupçonné d'avoir frappé un adolescent au visage le 23 mars dernier a été temporairement suspendu de ses fonctions et sera jugé en mai pour violences volontaires. Pour Adam, l'adolescent frappé, "c'était important". "Ça m'a soulagé qu'il soit jugé pour ce qu'il a fait". Au moment de la confrontation, le lycéen explique avoir serré la main du policier, "parce qu'il me l'a serrée, sinon personnellement je ne l'aurais pas fait". Le père d'Adam, lui aussi présent lors de la confrontation, a affirmé que le policier "a compris qu'il était en tort". "Le pardon est important pour l'apaisement", a-t-il déclaré.

Partager cette vidéo :

Publié le 04/04/2016
Publicité