Vidéo associée: 

Violences en Israël : "Ces actes traduisent une exaspération face au vide politique"

Corps: 

Invité pour parler des violences en Israël et en Cisjordanie, Béligh Nabli, directeur de recherches à l'Iris et professeur à Sciences-Po, estime sur LCI qu'on "ne peut pas parler d'Intifada car on assiste à des actes isolés et il n'y a pas de mobilisation populaire". Néanmoins, selon lui, ces actes violents "traduisent une exaspération face au vide politique"

Partager cette vidéo :

Publié le 08/10/2015